Politique

Décryptage de l’actualité nationale sur E-Télé Idrissou Bako : « Le parrainage ne nous pose aucun problème.»

« Le parrainage ne nous pose aucun problème. Nous sommes allés aux élections communales pour avoir de parrains parce que les textes l’exigent aujourd’hui. » A déclaré hier Idrissou Bako sur la chaîne de télévision E-Télé. Opportunité pour ce membre du bureau politique du parti Force cauri pour un Bénin Emergent (Fcbe) de parler des dernières actualités de son parti et de l’actualité nationale surtout en cette période où on s’achemine à grands pas vers le scrutin présidentielle du 11 avril 2021. Même avec un nombre pas suffisant de 16 parrainages au moins requis pour pourvoir prendre part à la présidentielle,  le parti Fcbe ne semble pas être très inquiété pour ce qui est de réunir les parrainages nécessaires pour porter le duo choix Djimba-Hounkpè. Ce duo à en croire a suivi les procédures nécessaires pour sa validation. Selon Idrissou Bako, « la procédure du choix de candidat a été respectée. Sur 25 membres du Bureau Exécutif National, 18 ont accepté. » Ce choix est original pour l’invité de E-télé qui dit : « La situation au Fcbe est originale. C’est la première fois qu’on se retrouve pour choisir ensemble un candidat. Il n’a pas été désigné par un chef. »

Apres avoir évoqué les préparatifs de son parti pour la présidentielle, il a aussi tenu dire une nouvelle fois encore que la Fcbe est critiquée mais aujourd’hui immunisée, est un parti de l’opposition qui a ses propres méthodes de lutte qui ne sont pas celles des autres. En témoignent ces quelques propos : « Quels arguments nous avons pour faire le jeu du pouvoir ? On nous a collé tous les noms. Aujourd’hui, nous en sommes immunisés. » « Nous ne sommes pas un bloc de la mouvance. Nos amis d’en face ont été aussi taxés de quatrième bloc après l’obtention de leur récépissé. » « A la Fcbe, nous croyons et tenons à l’alternance. Nous avons le même objectif avec les autres membres de  l’opposition mais nous n’avons pas les mêmes conceptions de la lutte. » « On nous a traités de tous les noms quand nous sommes allés au dialogue initié par le gouvernement. Aujourd’hui, quels nouveaux éléments ils ont pour réclamer un dialogue ? »

Voilà ce qu’a essayé de faire comprendre aux populations Idrissou BAKO, qui reconnait l’existence de courants en leur sein  mais reste confiant en l’avenir : « Nous sommes encore un parti jeune. Acceptons qu’on connaisse des péripéties qui vont forcément nous fortifier. »

AY

Articles Similaires

Présidentielle du 11 avril prochain : Réckya Madougou arnaquée

Aboubakar Takou

Présidentielle/ Investiture du duo de candidats de la Fcbe : Soumanou et Hounkpè engagés pour l’alternance en avril 2021

Akkilou YACOUBOU

Préparatifs de la présidentielle d’avril 2021 par la Céna : Démarrage du retrait du formulaire de parrainage demain

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.