Le Béninois Libéré
Image default
Culture

Décès de l’artiste Vivi l’internationale : Ces confidences et prières de l’artiste pour les Béninois

Le monde du showbiz  béninois est en deuil. L’artiste Vivi l’Internationale, à l’état civil Victorine AGBATO, a tiré sa révérence. La chanteuse béninoise a rendu l’âme dans la matinée de ce mercredi 16 février 2022, à quelques jours de l’anniversaire de la Conférence des forces vives de la nation. L’information a été confirmée par sa fille à nos sources. « Vivi l’internationale ne souffrait de rien, elle a été rappelée par le seigneur » disait-elle

Elle a bercé plusieurs générations de Béninois, mené des combats et surtout chanté pour la paix. Le Benin vient ainsi de perdre l’une de ses vaillantes amazones. Malgré l’âge et les rides, sa voix est demeurée suave et mélodieuse. Vivi l’internationale est connue du grand public à travers ses chansons pour la paix et l’amour durant la transition du Bénin du Marxisme-léninisme au Renouveau démocratique. À la Conférence des forces vives de la nation de février 1990, elle a chanté son hymne pour la paix, N’dokolidji.

Apôtre de la paix, Vivi l’Internationale a offert sa voix pour la réconciliation et la paix.  Elle va se révéler davantage grâce à la mutation politique qui devrait faire passer le Bénin de la période marxiste révolutionnaire au Renouveau démocratique de 1990. Les assises de la Conférence des forces vives de la nation de février 1990 au Plm Alédjo qui ont tenu en haleine tout un peuple et même la communauté internationale, n’ont pas résisté à l’inspiration de l’artiste à la voix d’or. Son hymne connu par la plupart des africains pour la paix va la révéler davantage à l’aube de la démocratie béninoise.

Grace à cette inspiration, Mémé Vivi avait plaidé pour la paix, demandé la compréhension, imploré l’union entre les fils et filles du Bénin, chanté la cohésion et l’unité nationale sans oublier ses multiples exhortations à Dieu.

Ses confiances à BL TV

En janvier dernier, une équipe de BL TV a fait une descente chez elle pour échanger sur sa vie et son combat pour la paix au Bénin. Elle en est repartie chargée de confidences et de prières pour les Béninois en vue d’un vivre ensemble total. Sa carrière, la période de la Conférence des forces vives de la nation de février et celle de l’après-conférences ont été abordées au cours des échanges. Que de riches d’enseignements. A la fin, ce n’étaient que conseils et prières.

« Merci… Que Dieu vous bénisse ! Merci. La sincérité dans le travail, l’amour du travail, l’honnêteté, l’humilité, le respect pour tes amis et ça va aller ! Mahou na kpon nou mi… » Avait dit l’artiste.

Un artiste ne meurt jamais, dit-on. Salut l’artiste !

Oscar S.MEDO-ADOKON

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR