Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Deal politique pour soustraire des liens de la justice, le maire Ignace Ouorou de Copargo : L’UP VEUT « BAISER » TALON ET SA RIGUEUR

(Abt protège-t-il un maire de sa localité ?)

Léhady Vinagnon Soglo n’a même pas à sa charge une telle malversation avant de se retrouver à plus de 6000 km de Cotonou. Komi Koutché encore moins. Puisque lui n’a même pas bénéficié d’une certaine présomption d’innocence suite au rapport du cabinet privé qui l’a accablé.

Tout le monde sait pour le maire de Bantè, Edmond Babalèkon Laourou, qui a dû fuir. Conclusion, Talon a horreur du vol et du viol de tout ce qui touche aux intérêts publics.

Alors, pourquoi diable, le maire de la commune classée dernière sur l’échelle de la bonne gouvernance, continue de claironner qu’il est intouchable ? Et ce malgré le fait que plusieurs rapports d’audit de l’Igf, l’accablent? La raison pourrait se trouver dans son projet de ralliement à la Rupture par le truchement de sa sortie du samedi prochain au profit de l’Up dans un simulacre grotesque d’un soutien au président Talon.

Mais tout le salamalec de ce monde ne pourra jamais effacer ces passages du Rapport de vérifications approfondies de sa gestion des marchés publics sur financement du FADeC à Copargo sur la période 2017-2019, précisément sous le régime Talon.

En effet, ce rapport de vérifications approfondies de la gestion des marchés publics sur financement du FADeC couvrant la période 2017- 2019 à Copargo : un document de 47 pages, est, on ne peut plus clair, que le maire Ignace OUOROU, son jeune frère Aminou OUOROU, son ami d’enfance, agent public et l’entrepreneur Samson TEGEAOU, et le promoteur de l’entreprise CGBP-TP,  le sieur Tiamiou GBADAMASSI, se sont amusés avec des fonds publics. Les cas sont légions et donnent la chair de poule pour une commune classée comme la plus malade des 77 communes que compte le Bénin.

Selon ledit rapport, par exemple, le marché de construction d’une maternité au centre de santé de Pabegou dont le Groupement CGBP-TP et BBS Sarl sont bénéficiaires, est un nid d’irrégularités : travaux d’étanchéité multicolore au pas alu et relevé d’étanchéité pour un montant de 1 472 200 CFA HT.

Des travaux non réalisés mais dont la réception provisoire et définitive ont été prononcées et payés.

Un autre marché de dix hangars de marché à six places en toiture légère dans les marchés de Babayaka, Tomi, Tékpari et Cana dont le BBS Sarl est bénéficiaire, se révèle être aussi une pépinière d’irrégularités : travaux non conformes aux spécifications techniques pour un montant de 1 453 350 FCFA HT mais réception provisoire prononcée.

Ce qui a poussé la commission à retenir que l’entreprise BBS Sarl est responsable de livraison et facturation de travaux non conformes.

Et, l’autorité contractante, la PRMP et le maire puis les membres de la commission de réception solidairement responsables de la réception de travaux non conformes

Mieux, le sieur Samson TEGEAOU né le 13 mars 1983 à Cotonou est le promoteur de l’entreprise BBS Sarl créé le 08 mai 2017 et enregistrée au registre de commerce sous le numéro RB/2017-B-101, serait, selon certaines indiscrétions, un agent contractuel de l’État (ACE) avec pour matricule 72232 appartenant au corps des professeurs adjoints. Toute chose qui viole les dispositions de la loi.

Par ailleurs, des transactions financières établissent que le sieur TEGEAOU et Ignace OUOROU se connaissaient déjà avant la création de cette entreprise. Pour preuve, le relevé de compte personnel du sieur TEGAOU (BOA N°02510080003) montre que le 06 janvier 2015, le maire Ignace OUOROU a effectué un versement en espèces de 100 000 FCFA sur ce compte. Mieux, ces deux amis ont en commun le nommé OUOROU Aminou comme courtier pour ces opérations bancaires retracées comme suit :

– 22/07/15, retrait espèces de 70 000 au compte n° 02510080003 de TEGEAOU Samson;

– 02/08/18, versement espèces de 1 545 000 au compte n° 08626060013  BTP Business Services (BBS);

– 06/05/20, versement espèces de 3 000 000 au compte numéro 08626060013 de BTP Business Services (BBS);

– 19/02/19, versement espèces de 3 213 000 au compte numéro 08540220006 de OUOROU Ignace.

En outre, le 27 octobre 2019, Ignace OUOROU a bénéficié d’un transfert mobile money de 100 000 FCFA sur son compte mobile money au numéro +229 97 65 15 65 de la part de M. Samson TEGEAOU à partir de son numéro +229 97 29 08 21.

A ce compte MoMo et auparavant, Ignace OUOROU, maire de Copargo avait déjà reçu un transfert de 50 000 FCFA, le 08 juillet 2018 du numéro +229 97 68 68 23 appartenant à Tiamiou GBADAMASSI, promoteur de l’entreprise CGBP-TP qui est allée en groupement avec l’entreprise BBS Sarl du sieur TEGEAOU pour gagner le marché de construction de la maternité du centre de santé de Pabegou évoqué plus haut.

Sur 12 dossiers de marchés de travaux de construction et/ou de fournitures, BBS Sarl a gagné, seule ou en groupement, 05,  totalisant  ainsi, 139 083 697 FCFA sur 336 607 032 FCFA, soit 41,32% et CGBP-TP en a gagné, seule, 02, totalisant 68 998 694 FCFA sur 336 607 032 FCFA, soit 20,49%. Au total donc, ces deux entreprises réunies font un pourcentage de 61,81% des marchés de cette commune durant cette période.

Tout ceci, selon le rapport de l’Igf qui traine depuis dans les couloirs de plusieurs ministres sans que personne n’ait trouvé à dire dans ce contexte de zéro tolérance à la magouille.

Il n’en fallait pas plus pour faire croire à certains à un hypothétique soutien de l’actuel coordonnateur de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, à un maire de sa localité. Sinon, le connaissant aussi allergique à la corruption aggravée, il aurait dû en parler à son chef, Patrice Talon.

Il ne peut avoir dans un même pays une justice à deux vitesses. Une pour les pauvres et orphelins et une pour les enfants gâtés du système par filiation aux partis politiques du président, ou ayant d’amis et de parents haut placés.

Nous reviendront demain sur d’autres aspects accablants d’un autre rapport déjà même validé par la commune de Copargo sur les magouilles du maire Ignace OUOROU. Mais comme il aura son certificat d’impunité, samedi prochain des mains de Bruno Amoussou, nul doute que ce second rapport ne sortira point de l’Igf. Ça aussi c’est le Bénin qu’on cache au président Talon sur l’autel des intérêts politiques comme l’a su si bien dire, Idji Kolawolé : ce maire devrait être jeté en prison. Mais nous, nous voulons faire le nombre à l’Up et il nous ramènera tout le contingent Fcbe.

À suivre !

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR