Image default
Politique

De l’appel des députés français et de certains béninois à l’annulation du processus électoral au Benin au prétexte que cela n’est pas inclusif: L’opinion de Bertin Koovi

Chabi Woure Boukoukpin, Bertin Koovi, Président de l’Alliance Iroko et Chef de l’opposition béninoise véritable, a décidé de réagir par rapport à l’appel des députés français et de certains béninois à l’annulation du processus électoral au Benin au prétexte que cela n’est pas inclusif.

Voici ce qu’il en dit travers cette opinion.

Mon Opinion

La démocratie n’est pas un produit d’exportation.

Chaque Peuple va à son rythme, suivant son histoire, sa sociologie, sa psychologie et surtout son niveau d’éducation.

La démocratie que le Président Sarkozy a imposée à la Libye l’a plongé en Guerre civile depuis 2011.

La démocratie que le Président Bush a imposée à l’Irak l’a plongé en Guerre civile depuis 2003.

Il faut faire attention avec les certitudes.

C’est une évidence qu’il faut la liberté d’expression dans tout pays, mais il faut aussi encadrer cette liberté, pour que ce ne soit pas du libertinage.

Il faut améliorer la gouvernance démocratique au Benin comme aux USA où Donald Trump, semble-t-il, n’a pas été d’accord avec le vote par correspondance.

C’est pour vous faire remarquer que les perdants dans un processus électoral ont toujours tendance à accusé les lois électorales.

Il n’y a rien de nouveau sous le Soleil.

Le cas béninois n’a rien de nouveau.

Les lois électorales ont éliminé certains du jeu électoral, qu’à cela ne tienne, qu’ils se préparent pour les élections prochaines.

J’ai été éliminé du jeu électoral aussi ne l’oublions pas.

Ceux qui sont éliminés étaient d’avis pour éliminer les exilés du jeu électoral, en contradiction avec les arrêts de la cour africaine des droits de l’homme et des Peuples.

En vérité c’est toute la classe politique intérieure qui a décidé de la violation des arrêts de la cour africaine des droits de l’homme et des Peuples.

Maintenant les reformes qui permettaient à l’opposition interne au Benin d’exclure l’opposition extérieure a fini par les éliminer, pourquoi donc crier à l’exclusion ? Si c’est bien eux qui ont cautionné l’exclusion des pères de la lutte contre Talon que les besoins de la lutte ont contraint à l’exil.

Il n’y a aucune gloire à rester en exil.

Le Peuple béninois souverain accepte cette élection Présidentielle mieux le Chef de l’opposition béninoise véritable, celui-là qui a fait 6 mois de prison pour sa lutte en faveur de la démocratie béninoise, celui-là en exil depuis le 06 Octobre 2019, celui-là qui n’a jamais été mêlé à la gouvernance économique du Bénin,  donc celui-là, à qui aucune corruption n’est reprochée, celui-là, a , au vue des actes posés par les différents acteurs politiques: mouvance Présidentielle comme Opposition Présidentielle  fini par accepter le processus électoral, il a même appelé les populations à voter pour son candidat déjà ! Quelle opposition béninoise demande l’arrêt du processus électoral donc ?

Le Bénin est un pays souverain.

Tout n’y est pas parfait c’est vrai, nous allons demander une amélioration selon le niveau d’éducation et de compréhension des masses populaires oui, mais partout il y a des efforts démocratiques á faire, la belle preuve en est le traitement réservé au Gilet jaune en France, que Mélenchon dénonce tout le temps.

Le Benin est à l’étape de la réconciliation entre ses fils, il faut permettre aux béninois de se parler.

Que tout représentant du Peuple français laisse celui du Peuple béninois parler au nom du Peuple béninois.

Si tant est que les députés français veulent le bien du peuple béninois il y a longtemps qu’ils devraient se prononcer sur le cas béninois et aider les exilés et le Président Talon à trouver un accord politique.

Ce n’est pas le jour de chasse qu’on prépare son chien, il ne fera que vous mordre, cet appel est venu trop tard.

La France n’a pas empêché d’autres pays africains, á violer leur constitution, ce n’est pas au Benin que la France va mettre du bordel.

Le Peuple béninois sait se souder contre l’envahisseur, une telle intrusion renforce plutôt mon choix de soutenir Patrice Talon.

La démocratie béninoise a connu du recul selon le critère d’évaluation français, américain, mais quand vous comparez le système démocratique des Etats Unis à celui de la France vous direz que les Etats Unis ne sont pas une démocratie.

C’est simple la démocratie n’est pas un produit d’exportation en l’état, chaque peuple s’y adapte selon sa réalité socio-politique.

Je suis nostalgique du système démocratique hérité de notre conférence nationale de février 1990, mais à y regarder de très près est-ce vraiment une démocratie, quand c’est sur la base de l’achat des consciences que cette démocratie désigne ses représentants et acteurs ?

Regardez ceux qui ont souvent été élus ? Sont-ils la crème de notre société ?

Le Président Patrice Talon s’y est certainement mal pris dans la méthode des reformes mais c’est une nécessité mathématique qu’il fallait réformer cette démocratie corrompue par l’argent, au risque même que l’Etat cesse d’exister.

Seul celui qui ne fait rien ne se trompe pas.

Quelle que soient les insuffisances des reformes du Président Patrice Talon, il faut les expérimenter pour au moins 10 ans pour voir le résultat socio-économique que cela va donner.

C’est Mon opinion.

Chabi Woure Boukoukpin 

Bertin Koovi.

Président de l’Alliance Iroko

Chef de l’opposition béninoise véritable.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR