Le Béninois Libéré
Image default
Politique Société

Cuisant échec de Talon dans la lutte contre les crimes du foncier au Bénin: FIFANDO FRANCK LIBÉRÉ GUIDJO!!!

(Plus de mille parcelles volées preuves à l’appui mais il était trop généreux pour être emprisonné)

La justice béninoise est carrément un pressing pour les généreux criminels bourrés de liquides. Et un calvaire pour les victimes pour la plupart démunis parce que plumés des années durant par les procédures pour rêver retrouver leur bien.

En annonçant dernièrement après la libération de Daniel Viahoudé un des plus grands cerveaux du crime foncier au Bénin, que son collègue, l’expert Franck Fifando allait aussi échapper à ses victimes, on ne croyait si bien dire.

Et c’est ce qui a été fait hier sous les regards larmoyants des victimes qui n’avaient que leurs yeux pour exprimer leur incapacité à bénéficier du droit.

Fifando était trop riche et trop généreux pour répondre des mille charges contre lui. Il a les moyens de se donner des avocats d’affaires, lesquels ont les bonnes adresses au tribunal pour ne pas laisser le gros client au propre comme au figuré, rester longtemps en détention.

Et malgré les démonstrations preuves à l’appui des victimes et autres personnalités sensibles aux douleurs des expropriés, le pressing de la justice béninoise a commencé son lavage.

Le refrain connu de tous, le prévenu est libéré et mis sous convocation. Il n’y a pas mieux pour le laisser aller faire d’autres victimes pour mouiller davantage les couloirs. Pendant ce temps, c’est l’AVC, le stress et le désespoir qui se disputent l’âme des victimes.

Le président Talon pense être le Django du Bénin. La machine le regarde seulement et rit sous cape. Il ne pourra rien contre le dickat des hommes en noir. Ils sont des seigneurs chez eux. Ils libèrent qui ils veulent et gardent qui ils veulent.

C’est ça aujourd’hui les affaires domaniales au Bénin. Fifando, Viahoudé et les autres peuvent continuer de grossir dans leur zone de confort sur le dos squelettique de pauvres victimes abusées qui n’ont plus la faveur de se voir faire justice.

Mais nous n’allons pas laisser ces crimes et ces lavages en mode pressing, impunis.

Affaire à suivre !

Aboubakar Takou

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR