Image default
Société

Covid-19 au Bénin : Soupçonné de vaccination, un blanc menacé

Fait inédit ce jeudi 18 mars 2021, à l’école primaire publique Mongnonhoui, dans l’arrondissement d’Akodéha, commune de Comè. Un japonais soupçonné de vouloir vacciner les élèves a failli se faire lyncher par les parents d’élèves.

Colère des parents d’élèves ce jeudi dans l’école primaire de Mongnonhoui. Ils ont pris d’assaut ce lieu de savoir parce qu’ils soupçonnaient un expatrié de vouloir administré le vaccin anti-Covid aux apprenants. Selon Thomas Bocodaho, Directeur du groupe A de l’EPP Mongnonhoui, la scène est survenue suite à la présence du Japonais.

« On était à l’école alors qu’un Japonais est arrivé par rapport à une enquête sur les cas de redoublement et d’abandon. Il est venu me remettre la fiche. On en était-là quand des parents d’élèves ont fait irruption dans les salles », a d’abord affirmé le directeur dudit école au micro de radio Ahémé Fm. Il a ensuite expliqué qu’il a essayé de convaincre ces parents d’élèves que l’expatrié est là pour une enquête mais en vain.

Les parents d’élèves ont décidé de renvoyer les enfants à la maison. Ils affirment vouloir protéger leurs enfants du vaccin que le Japonais serait sur le point d’administrer. « Je leur ai dit que ce n’est pas par rapport à la vaccination. Que le type était-là pour une enquête », a réaffirmé le directeur mais visiblement cela n’a pas convaincu les parents d’élèves.

La police républicaine à la rescousse

La présence d’un expatrié japonais a déclenché une réaction peu commode des parents d’élèves de l’école primaire de Mongnonhoui. Ils ont soupçonné le Japonais de vouloir administrer des doses de vaccin à leurs enfants.

Ils ont alors décidé de mettre les apprenants dehors malgré l’assurance des maitres de l’école et du directeur. L’un d’entre eux est allé jusqu’à menacer de mort un enseignant. « Il y a un qui est allé voir un maître, et lui disait qu’il lui donne 7 jours pour quitter la terre », a confié le directeur. Dépassé par les faits, le directeur a dû alerter le commissariat d’arrondissement.

Le commissaire s’est déplacé avec ses éléments et après échanges avec le bureau des parents d’élèves, le calme est revenu. A noter qu’une plainte a été déposée contre le parent qui a proféré des menaces de mort.

Christ-Paterne HOUNHOUENOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR