Le Béninois Libéré
Image default
Afrique

Coup d’État au Burkina Faso/ OUAGADOUGOU DÉFIE LA CEDEAO: Kaboré, ses ministres et le président du parlement gardés

La démocratie chavire en Afrique occidentale. La CEDEAO au lieu de régler le problème à la source, se fourvoie en cherchant à s’imposer comme une force aveugle.

Alors qu’elle croyait bien faire en soumettant le Mali à des sanctions, c’est le Burkina qui vient de se lancer dans la danse du rejet de l’ordre constitutionnel en déposant le président Rock Kaboré.

Actuellement détenus lui et certains de ses ministres et le président de l’Assemblée par les mutins qui s’apprêtent à lire dans les heures à suivre, une déclaration, le président Kaboré doit être en train de se demander ce qui s’est bien passé pour qu’il se retrouve dans cette position.

Il y a à peine deux semaines, il était aux premières lignes à prendre des sanctions contre le Mali. On peut dire maintenant que le printemps noir version militaire a commencé en Afrique. Les populations saluent partout, ces coups de forces et tout porte à croire que c’est Damiba, le nouvel homme fort.

Aboubakar Takou

1 commentaire

Victor KODJODJOU 24 janvier 2022 at 2:06

Avec plaisir je vais vous lire

Réponse

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR