Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Contre-attaque chirurgicale pour rétablir la vérité : Gbadamassi s’offre du Boni et du Julien-Laferrière

L’honorable Rachidi Gbadamassi député de la 8ème législature au cours d’une interview donné à la télévision BL TV a rappelé à l’ordre le politologue Richard Boni qui a traité le président Talon de blagueur au cours d’une intervention. Refusant que l’on attribue ce terme vulgaire au président de la république, l’honorable contre-attaque le politologue et lui donne quelques leçons de politiques.

L’honorable Rachidi Gbadamassi n’a pas été du tout tendre avec son frère béninois de la diaspora Richard Boni qu’il a traité de tous les noms. Dans son interview, Rachidi Gbadamassi a refusé de considérer Richard Boni comme un politologue encore un détenteur d’une thèse en politique. Pour lui, il est impossible de le comparer à Richard Boni qui selon lui n’a aucune expérience en politique : « vous ne pouvez pas me comparer à quelqu’un qui n’a aucun niveau, à un analphabète politique, qui n’a aucun niveau politique, vous ne pouvez pas me comparer à lui et le traiter de mon collègue. » Pour Rachidi Gbadamassi, Richard Boni ne serait qu’ « un arriviste politique, un vil amuseur de galerie, un animateur de cirque  qui se confond à un homme d’Etat. »

L’homme selon Rachidi serait tout sauf un politologue sinon il ne réagirait pas ainsi en traitant le président Patrice Talon de ‘’Blagueur’’. Le choix du président ne saurait gêner Richard Boni  puisque le président a le droit de choisir qui il veut pour l’accompagner dans la gestion du pays. Et d’ailleurs c’est l’apanage de tous les systèmes ; chaque président choisit ses hommes pour l’aider à gouverner le pays. Et donc pour l’honorable, le président est tout sauf un blagueur. « Le développement du Bénin est en marche. Tout le Bénin est en chantier. Donc, le vrai blagueur c’est en réalité Richard Boni. C’est le voleur qui crie au voleur ». Pour finir, l’honorable l’a invité à un débat contradictoire pour lui montrer qu’il n’a aucun niveau politique. Et donc, il serait judicieux pour lui Richard Boni de lire des auteurs comme Max Weber, Machiavel, Rist, Tourelle et bien d’autres pour sa culture politique.

Il rappelle à l’ordre Julien-Laferrière

Pour faire d’une pierre deux coups, après avoir recadré Richard Boni, l’honorable a également renvoyé à ses oignons le Français Hubert Julien-Laferrière qui selon l’honorable Gbadamassi faisait de l’ingérence politique. « C’est comme s’il était en mission commandée. Son intervention est suspecte. Loin de défendre les intérêts de la démocratie. Pour moi, il est en mission pour des intérêts inavoués et inavouables. Je lui demande humblement de s’occuper de son pays » car pour l’honorable, le député interfère dans des affaires qui ne regardent pas.  

Arnaud KOUMONDJI    

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR