Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Contrairement aux oiseaux de mauvais augure qui l’ont déjà enterré vivant : Le Br 2ème force politique du Bénin avec plus de 30 députés

07 partis au départ et un certain nombre pour ne pas dire 03 à l’arrivée pour faire partie de la 9ème législature. Et les autres devront prendre rendez-vous pour une autre bataille en 2026, date de couplage des élections.

Certes, seules les institutions habiletés par la constitution du Bénin à savoir la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour les résultats provisoires et la Cour constitutionnelle pour ceux définitifs, pourront mieux situer les uns et les autres, mais les états-majors des différents partis à l’instar du Bloc républicain savent à leur niveau les résultats de l’effort qu’ils ont fournis.
Et en toute sérénité et dans le calme, le Bloc républicain se frotte les mains de retrouver à nouveau au parlement, de représenter dignement le peuple béninois qui n’a pas massivement fait le déplacement le dimanche dernier pour voter.
En effet, tout le monde reconnait que le taux de participation a été relativement faible. Ce qui n’a pas empêcher le parti Bloc républicain de dépasser de loin la barre des 10% comme deux autres pour faire partie de ces partis autour desquels se fera la répartition des 109 sièges de députés pur cette 9ème législature. Toute chose qui vient contredire le plan machiavélique des certains oiseaux de mauvais augures qui en mal d’inspiration ne cessent de véhiculer de fausses informations sur le parti du cheval cabré. En effet, ce sont les mêmes qui annonçaient la disparition du BR avant les élections qui avancent aujourd’hui que le parti n’aura pas 10%. En d’autres termes, c’est une campagne d’intoxication et de vaines tentatives de déstabilisation du Bloc Républicain.
Mais les responsables restent sereins car confiants des résultats des efforts fournis sur le terrain. Et pour cause si Les Démocrates ont réussi à avoir de bons scores dans les grandes villes, ce n’est pas le cas en milieu rural où le Bloc Républicain s’est illustré positivement. D’ailleurs, le parti est arrivé largement en tête dans certaines régions comme la Donga, et l’Atacora. Même dans certaines régions où il n’était pas attendu, le BR a encore déjoué les pronostics. Ses résultats dans le Plateau sont remarquables malgré le départ du Ministre JMA et sa place de tête de liste dans la 22ème circonscription électorale. Autrement dit, le Br est ancré dans les cœurs et est loin de toute déstabilisation.
En définitive, le Bloc Républicain n’a pas été si ridicule comme certains le pensent. Le silence des responsables est à l’image du patron de la Rupture qui laissent les résultats de ses efforts lui donner raison sans tambour ni trompette comme certains. Tout simplement pour dire qu’au regard des tendances qui circulent, le parti du cheval cabré est largement au-dessus des 10% qui n’étaient que la première marche pour le parti alors qu’il en a fait plusieurs.

Le parti de Eric Houndété crie très tôt victoire

Dans une ambiance conviviale, les filles et fils sont sortis massivement le 8 janvier 2023 pour remplir leur devoir civique pour le choix de leurs représentants au parlement.
Au total, 7 partis politiques ont pris part aux législatives du 8 janvier pour tenter de siéger pour la 9ème mandature. Mais tristement, une seule de ces formations politiques crie trop tôt victoire en bafouant presque l’autorité ou même l’existence de l’autorité mère qu’est la CENA. C'est peut-être sa stratégie politique, mais chacun peut aisément remarquer que ce parti ne s'appuie que sur des chiffres de quelques communes où il est arrivé en tête. En dehors de Cotonou et de Djougou chacun peut observer que les autres circonscriptions électorales sont constituées de plusieurs communes. Constatez que sur les différents canaux où il s’agite, le parti n’a jamais affiché les chiffres des nombreuses autres communes où il a été battu.
En somme, les 6 autres partis ont choisi la voie de la maturité républicaine et attendre les instances.
Tandis que Houndété et ses co-touristes bafouent les textes et mettent à contribution diverses personnes qui, même loin du pays, s'emploient à soutenir une position sans aucune nuance. Le vote s'est déroulé dans le calme partout sur le territoire national. Le dépouillement a été public partout. Tous les partis avaient leurs représentants dans les bureaux de vote. Les observateurs internationaux étaient aussi sur le terrain. Il n'y a donc pas de fraude à faire pour renverser les chiffres. Tous les partis ont les chiffres. L'attribution des sièges se fait sur la base des suffrages récoltés à l'échelle de la CE et non d'une seule commune. Et cela, il faut le dire aux populations qui peuvent être flouées. On peut bien remporter une commune sur 3, 4 ou 5 composants la CE et ne pas arriver en tête sur l'ensemble de la CE. Ceux qui manipulent honteusement l'opinion, chauffent à blanc leurs partisans savent quel est leur agenda secret. Préparer la contestation des résultats ?
En fait, n'avaient-ils pas tellement fait de bruit, en exagérant leur poids, qu'ils se demandent sans doute maintenant comment expliquer leur prestation; surtout par ailleurs que leur présence n'a pas particulièrement bonifié le taux de participation ? Donc, la seule issue envisageable pour eux, c'est la contestation. Pour que ce soit crédible, il faut faire croire qu'ils ont gagné, avant la vérité des chiffres… Quand on est démocrate, on fait confiance aux instances et, en cas d'insatisfaction, on saisit les juridictions compétentes. Les Démocrates en ont fait l’expérience afin de participer au scrutin et la Cour constitutionnelle leur a donné raison. Ils savent donc qu'ils peuvent faire confiance aux juridictions. Il est important de partager ces données factuelles et objectives avec nos concitoyens afin qu'ils ne se laissent pas piéger, embarquer dans des événements douloureux où ils seront les seuls perdants. Ceux qui préparent la violence consciemment ou inconsciemment, doivent assumer leur attitude le moment venu.
Et s'ils contestent les résultats demain, il leur est loisible de fournir les éléments qui leur permettent de le faire et clairement faire comprendre aux populations que les partis qui soutiennent le pouvoir ont largement gagné le scrutin y compris dans le nord. Contrairement aux Démocrates qui n'ont gagné que quelques communes emblématiques

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR