Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Consulat du Bénin au Burkina Faso :LE GOUVERNEMENT VEUT PÉCHER DANS SON CASTING

S’il y a quelque chose qui fait le gri-gri de réussite de la Rupture dont les autres envient d’ailleurs le président Talon, c’est son don divin du casting. Les hommes à la place qu’il faut et dame chance s’occupe du reste pour le bonheur de tout un peuple.

Voilà le secret de Patrice Talon que certains soupçonnent d’avoir mille têtes. Malheureusement, il y a toujours quelques esprits mal intentionnés pour tenter quelque chose contre cette dynamique qui fait la fierté du Bénin à l’étranger et le bonheur de nos compatriotes.

C’est le cas de certains cadres du ministère des affaires étrangères qui jurent d’induire en erreur le chef de la diplomatie béninoise, Agbénonci dans le choix du consul du Bénin au Burkina Faso.

En phase avec les objectifs de la Rupture, la présidente du Haut conseil des Béninois de l’extérieur au Burkina Faso, madame Senahoun Sylviane Charlotte, qui a déjà servi sous l’ancien consul, n’a pas voulu donner dans les jeux flous de corruption de certains cadres.

Ne voulant pas déroger à l’esprit de travail du ministre Agbénonci, elle a mis en place un bon programme de développement pour ses compatriotes du pays de Rock Marc Christian Kaboré. Dotation d’un siège à hauteur de quelques centaines de millions sur fonds propres, au profit de notre consulat pour une meilleure révélation de notre pays sur le toit africain.

Contrairement aux cabanes louées pour abriter notre drapeau dans certains pays dans les consulats, la présidente Senahoun a décidé de mettre les choses à l’endroit en mettant la main à la poche pour un immeuble qui sera la propriété du Bénin en terre burkinabè. Pour ce qui est de la sécurité, du bonheur de nos compatriotes au Burkina,  madame Senahoun est comme un poisson dans son marigot. Elle sait bien le faire et c’est à juste titre que nos compatriotes prient qu’elle soit choisie pour continuer de leur rendre de précieux services.

Il n’y a évidemment pas mieux pour le pays d’accueil qui se réjouirait que le Bénin porte son choix sur cette mère Thérèsa de Ouagadougou pour la fluidité des relations entre nos deux pays. 

Malheureusement il y a certains esprits qui, parce qu’ils ne voient que leurs intérêts ici à Cotonou, tentent de refiler au ministre Agbénonci un homme presque déjà déclaré persona non grata au pays de Kaboré. Le ministre béninois l’a vite su et le nom de ce compatriote a disparu des fichiers. Seulement, ces esprits de la petite ambition pour notre pays, n’ont pas rengainé. Ils travaillent déjà à induire encore le ministre en erreur.

Le patron de notre diplomatie ne doit donc pas dormir que d’un œil pour ne pas faire rater sa chance à notre consulat de briller de mille feux en terre burkinabè pour le bonheur de nos compatriotes.

À suivre !

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR