Image default
Politique Takou

Conférence de presse de dénonciation des coulisses du comportement de Souwi : ATTENTION ! IL FAUT PRENDRE AU SÉRIEUX LES DÉCLARATIONS DE GBADAMASSI

Qui aime l’argent parmi les députés de cette mandature pour être le plus dépensier des politiques béninois ? C’est Gbadamassi.

Qui paraît visiblement plus faible devant l’argent, dans ce contexte Rupture avec les anciennes habitudes de distributions d’argent en politique ? Encore Gbadamassi.

Qui a des relations au Togo et de surcroît avec l’homme d’affaires de qui le conférencier parlait en filigrane ? Toujours Gbadamassi.

Et le même Gbadamassi se révèle être à l’Assemblée, le patron du renseignement par son titre de président de la commission de la sécurité, de la défense et des relations extérieures.

À tout le moins, Gbadamassi est le mieux placé pour dire ce qu’il a dit. Et lorsqu’on ajoute cette évidence qu’il était, pour un Br, avec un député de l’Up, l’honorable Sanni qui est aussi membre de la commission qu’il préside à l’Assemblée, on est endroit de prendre très au sérieux leur déclaration commune.

Ils disaient, en effet, avoir été contacté par la candidate Reckya Madougou et ses maîtres. À en croire la déclaration liminaire du député, c’est un magnat financier proche du togolais Faure Gnassingbé qui les aurait contactés au profit de la candidate, après qu’elle-même les a appelés pour négocier à bon prix leur parrainage.

Ce que Gbadamassi dit avoir refusé simplement parce qu’il soupçonne, non seulement une ingérence du Togo dans les affaires intérieures béninoises en portant cette candidature d’une femme jugée trop proche en tout point de vue du président togolais, mais surtout parce que cela sent peu éthique aux yeux du député patriote.

Selon Rachidi Gbadamassi Gbadamassi appuyé par son collègue Sanni, aucune manne d’argent ne saurait valoir la tranquillité et la paix d’un pays qui lui a tout donné.

Le montant de la proposition et l’acharnement de la candidate à semer le trouble dans le pays, révèlent à ses yeux, une conspiration qui vise plutôt à déstabiliser le Bénin.

Il n’avait donc plus autre choix que d’aller contre le chemin pris par son collègue Ahmed Affo alias Souwi qui selon lui aurait même été traité au rabais.

Quand la carpe sort de l’eau et vous dit que le crocodile est gris, il n’est pas intelligent de rejeter ses propos.

De même, lorsque le numéro 1 du renseignement et des relations extérieures du parlement en vient à dire qu’il y a une grosse conspiration qui se trame et que de l’argent a été promis, et en plus, c’est Gbadamassi qui le dit, il vaut mieux, pour la consolidation des défenses de la paix, le prendre très au sérieux.

Ce que Gbadamassi a dit est d’une gravité que les sachants en matière de sécurité du territoire, doivent réviser leur stratégie après avoir pris le soin d’écouter le député.

Spécialiste NeroGiardini – Chaussures Marche à suivre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR