Image default
Benin Société

Conclusions techniques et de contrôle général des 03 autobus livrés à La Poste du Bénin : Ces éléments qui donnent raison à « Les Bagnoles Motors »

Après la polémique née de la livraison de des trois (3) autobus à la société La poste du Bénin, il fallait un travail d’experts pour reconnaitre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Donc reconnaitre à la société Les Bagnoles Motors son expertise dans ce marché où les critiques ont été vives sans pour autant chercher à connaitre ce qu’il en est en réalité. Alors, face à ces critiques, le fournisseur, la Société les Bagnoles Motors ayant pris l’engagement de faire venir à Cotonou un expert du fabricant de la marque KIA, l’a fait afin que les doutes soient dissipés avec le travail de l’expert.

Donc, avec l’arrivée à Cotonou, du représentant du fabricant des autobus, objets de polémiques, on a pu voir clair ce qui faisait parler les gens avec le travail fait. Désormais, cela a été fait et tout le monde est situé avec les conclusions techniques et de contrôle général issues du travail du Comité de réception, du fournisseur et l’expertise arbitrale du fabricant qui a dû faire venir son représentant à Cotonou pour la résolution de cette situation.

Partie importante d’un véhicule, les blocs moteurs objet de critiques ont été balayés par le travail des experts. Selon les conclusions, l’état de corrosion constaté sur les parois des blocs moteurs est dû au contact des bus avec l’embrun marin durant leur transport du Ghana jusqu’au Bénin, à Cotonou pour leur livraison. Mieux, c’est que pour les autobus et autres gros camions sont parqués sur les cales, donc exposés au vent marin, sujets à la rouille contrairement aux automobiles ordinaires qui sont généralement chargées dans les soutes. Ce qui fait que les soutes à bagages, les antichocs, les suspensions et les barres de caisse être attaqués par la corrosion à cause de leur exposition au vent marin.

Mieux selon la contre-expertise, cette rouille n’est que superficielle et la poussière qui couvrait les autres parties des autobus est liée au trajet Ghana-Bénin via le Togo. Cela arriverait à tout véhicule a-t-elle conclu.

Du caractère neuf des véhicule

Pour la date de fabrication des autobus, de leur date de mise en circulation, de l’état réel  des blocs moteurs, de la carrosserie et des autres pièces essentielles des autobus, le représentant de la marque d’automobile KIA a apporté les explications nécessaires. Du coup, il est conclu que les trois (3) autobus sont en état neuf. Quant aux anomalies relevées sur les véhicules, c’était prévisible dans le cas d’espèce des avaries légères dues au transport ne sont pas à exclure bien que celles-ci soient susceptibles d’être corrigées. Par ailleurs, l’absence de toiles cirées sur certains sièges ne diminue en rien le caractère non-neuf des bus, bien que cela soit admis du côté des fabricants européens de véhicules.

Il faut dire que les différentes pressions pour une rapide livraison des bus comme l’intervalle entre les délais et contraintes de routes du Ghana vers le Bénin, ajoutés aux exigences et autres pressions des responsables de la société la Poste du Bénin pour l’accélération des procédures de livraison, ont que les petits réparations qui auraient d’être faites non pas pu être faites. Car si c’était, les gens n’auraient à dire sans chercher à comprendre les raisons, selon la direction technico-commerciale de la société Les Bagnoles Motors.Sans ces pressions, le fournisseur aurait procédé aux entretiens d’usage pour corriger les avaries.     

Néanmoins, la société les Bagnoles Motors a procédé la maintenance de tous les véhicules, complété la troisième caméra de recul manquante et permis de retrouver,bien rangés dans les soutes à bagages,les manuels d’utilisation déclarés introuvables par le comité de réception.

En définitive, il n’y avait pas péril parce que les réponses ont été apportées à ce qui se disait et cela parce que toutes les réponses ont été apportées à ce qui se disait et cela n’entache en rien l’expertise dans le domaine de la société Les Bagnoles Motors. D’ailleurs, les trois autobus sont actuellement prêts pour leur mise en circulation par la Société la Poste du Bénin.

AY

Après la polémique née de la livraison de des trois (3) autobus à la société La poste du Bénin, il fallait un travail d’experts pour reconnaitre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Donc reconnaitre à la société Les Bagnoles Motors son expertise dans ce marché où les critiques ont été vives sans pour autant chercher à connaitre ce qu’il en est en réalité. Alors, face à ces critiques, le fournisseur, la Société les Bagnoles Motors ayant pris l’engagement de faire venir à Cotonou un expert du fabricant de la marque KIA, l’a fait afin que les doutes soient dissipés avec le travail de l’expert.

Donc, avec l’arrivée à Cotonou, du représentant du fabricant des autobus, objets de polémiques, on a pu voir clair ce qui faisait parler les gens avec le travail fait. Désormais, cela a été fait et tout le monde est situé avec les conclusions techniques et de contrôle général issues du travail du Comité de réception, du fournisseur et l’expertise arbitrale du fabricant qui a dû faire venir son représentant à Cotonou pour la résolution de cette situation.

Partie importante d’un véhicule, les blocs moteurs objet de critiques ont été balayés par le travail des experts. Selon les conclusions, l’état de corrosion constaté sur les parois des blocs moteurs est dû au contact des bus avec l’embrun marin durant leur transport du Ghana jusqu’au Bénin, à Cotonou pour leur livraison. Mieux, c’est que pour les autobus et autres gros camions sont parqués sur les cales, donc exposés au vent marin, sujets à la rouille contrairement aux automobiles ordinaires qui sont généralement chargées dans les soutes. Ce qui fait que les soutes à bagages, les antichocs, les suspensions et les barres de caisse être attaqués par la corrosion à cause de leur exposition au vent marin.

Mieux selon la contre-expertise, cette rouille n’est que superficielle et la poussière qui couvrait les autres parties des autobus est liée au trajet Ghana-Bénin via le Togo. Cela arriverait à tout véhicule a-t-elle conclu.

Du caractère neuf des véhicules

Pour la date de fabrication des autobus, de leur date de mise en circulation, de l’état réel  des blocs moteurs, de la carrosserie et des autres pièces essentielles des autobus, le représentant de la marque d’automobile KIA a apporté les explications nécessaires. Du coup, il est conclu que les trois (3) autobus sont en état neuf. Quant aux anomalies relevées sur les véhicules, c’était prévisible dans le cas d’espèce des avaries légères dues au transport ne sont pas à exclure bien que celles-ci soient susceptibles d’être corrigées. Par ailleurs, l’absence de toiles cirées sur certains sièges ne diminue en rien le caractère non-neuf des bus, bien que cela soit admis du côté des fabricants européens de véhicules.

Il faut dire que les différentes pressions pour une rapide livraison des bus comme l’intervalle entre les délais et contraintes de routes du Ghana vers le Bénin, ajoutés aux exigences et autres pressions des responsables de la société la Poste du Bénin pour l’accélération des procédures de livraison, ont que les petits réparations qui auraient d’être faites non pas pu être faites. Car si c’était, les gens n’auraient à dire sans chercher à comprendre les raisons, selon la direction technico-commerciale de la société Les Bagnoles Motors.Sans ces pressions, le fournisseur aurait procédé aux entretiens d’usage pour corriger les avaries.     

Néanmoins, la société les Bagnoles Motors a procédé la maintenance de tous les véhicules, complété la troisième caméra de recul manquante et permis de retrouver,bien rangés dans les soutes à bagages,les manuels d’utilisation déclarés introuvables par le comité de réception.

En définitive, il n’y avait pas péril parce que les réponses ont été apportées à ce qui se disait et cela parce que toutes les réponses ont été apportées à ce qui se disait et cela n’entache en rien l’expertise dans le domaine de la société Les Bagnoles Motors. D’ailleurs, les trois autobus sont actuellement prêts pour leur mise en circulation par la Société la Poste du Bénin.

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR