Le Béninois Libéré
Image default
Politique

C’est acté!! Talon veut faire compétir les Démocrates pour les législatives : LE CERTIFICAT DE DÉCÈS DE L’UP SIGNÉ

Que fume le président Talon ces jours-ci? Même s’il n’a jamais fumé de cigarette à plus forte raison l’herbe, certains pourraient penser en fonction de leur position que le compétiteur-né fume présentement une herbe de mauvaise qualité et qu’il lui faut impérativement changer de livreur.

Par contre, chez d’autres, le chantre de la Rupture n’avait depuis son ascension au pouvoir d’État, jamais fumé une herbe de haute qualité que maintenant.

Ses décisions ces jours-ci sont sublimement divines. Il a pu minimiser ses déboires avec son adversaire d’hier, Lionel Zinsou, pour l’amener dans sa valise, à prendre son pied ici à Cotonou à la Marina au vernissage de l’exposition, plaisir par excellence des Blancs.

Il a pu faire déplacer le patriarche Soglo dont le sport favori se résumait à le vilipender. On dit toujours que c’est autour des faiblesses des gens qu’on les rassemble facilement. Et pour séduire davantage son peuple-ennemi, le président Talon veut pousser la générosité loin jusqu’à favoriser la participation de l’opposition radicale aux législatives prochaines.

En agissant ainsi, le chef des Blocs jumeaux, le Br et l’Up, veut prendre une option suicidaire. Il veut empoisonner l’Up déjà enrhumée jusqu’aux yeux. Les Démocrates n’auront même pas besoin de 10 millions de francs CFA afin de s’asseoir sur le cou de l’Up pour l’euthanasier. Seul le Br qui se gave pour le moment des restes de la moelle osseuse de Soumanou Djimba au Nord, et le parti du président Ayadji, le Moele-Bénin, pourraient tenter de sauver la Rupture du naufrage en 2023.

Le Prd qui a aussi, malgré la sagacité de son dirigeant, maître Adrien Houngbédji, à être Talon de la tête aux pieds, une gueule de victime, pourrait se sortir d’affaire en bloquant tous ses fiefs électoraux.

Déchirée par des crises de leadership par la perspective de la présidentielle de 2026 pour laquelle ce petit parti compte déjà 06 potentiels candidats, l’Up n’aura que ses yeux de hibou pour pleurer un torrent de larmes sur son baobab, au soir du scrutin de 2023.

Telle est la conséquence du grand risque que se prépare à prendre, le président Patrice Talon

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR