Politique Société

Cérémonie de lancement officiel du Pdissa : Adambi pour la concrétisation du Pag

D’un coût total de onze milliards huit cent cinquante millions francs Cfa, le projet de développement d’infrastructures socio-économiques de la sécurité alimentaire (Pdissa) a été officiellement lancé ce jeudi 17 décembre 2020 dans la commune de Nikki par le ministre de l’eau et des mines Samou Séïdou Adambi.

Vu que depuis quelques années le fleuve Niger connait une dégradation accélérée avec pour conséquences la diminution des ressources naturelles, la paupérisation et l’insécurité alimentaire des populations situées dans son bassin, le gouvernement déterminé à sécuriser la vie de ces derniers a vite fait de monter ce projet. Vu l’importance et la pertinence de son impact sur le projet, la Boad ne s’est pas fait prier pour l’accompagner. Ainsi après la signature de l’accord de prêt intervenue le 8 mars 2017, le gouvernement s’est employé à la concrétisation de ce projet. C’est ainsi que durant les deux dernières années, les études ont été bouclées, les marchés passés et sans grands bruits, les populations dont les terres ont été prises, ont étés dédommagées. C’est pourquoi prenant la parole devant la population de Nikki hier, c’est avec une grande assurance que le ministre en charge de la réalisation du projet a affirmé qu’il ne peut y avoir de raisons pour qu’on enregistre des éléphants blancs dans le cadre de la Pdissa. Dans leurs mots de bienvenue, Lafia Joseph et Sanni Bio Baé respectivement maire de Nikki et SG de la préfecture du Borgou après avoir remercié le gouvernement et surtout son chef, le président Patrice Talon, ont exhorté les populations à pleinement jouer leur partition dans la réalisation des infrastructures pour leur propre bonheur. Pour sa part, le chef de la mission résidente de la Boad a précisé que ce projet s’inscrit parfaitement dans le Pag 2016-2021. Pour Jacques Bi Kouamé, le Pdissa est en parfaite cohérence avec la stratégie de croissance du gouvernement pour la réduction de la pauvreté. Parlant du projet, il sera réalisé dans quatre communes, Nikki, Kandi, Kèrou et Péhunco. Sur les 11.850.000.000 Fcfa coût de sa réalisation, la Boad finance à travers un prêt 10 milliards, le gouvernement béninois 1,750 milliards et les communautés bénéficiaires par l’entremise de la Caveca, une structure de microfinance 100 millions. Techniquement, il est prévu dans le cadre du projet l’aménagement de 4 retenues d’eau pour une capacité de 8.200.000 m3; la réalisation de 8 forages dotés de pompes à motricité humaine; la construction de 4 magasins; l’aménagement de 169 ha de terre en aval, le reboisement de 250 ha de servitude; l’aménagement de pistes d’accès au site et de couloirs d’accès au barrage. Il faut signaler pour terminer qu’à part le maire des communes bénéficiaires du projet celui de Parakou et de Tchaourou ont également effectué le déplacement pour honorer de leur présence la cérémonie.

Articles Similaires

Digitalisation la fonction publique : Le Bénin se dote d’une administration de développement

Arnaud KOUMONDJI

Supposé mariage Moele-Bénin-UP : L’accord Moele-Bénin-l’Up n’était que pour les Communales 2020

Akkilou YACOUBOU

Contrôle inopiné au Cnhu de Cotonou : Consternation totale pour les malades dialysés

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.