Le Béninois Libéré
Image default
Politique Société

Cellule d’Analyse et de Traitement des Plaintes et Dénonciations: Voila comment les délateurs seront protégés

En ce qui concerne l’identité des délateurs voici ce qu’en dit le Porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre HOUNGBEDJI

Vous avez la possibilité, quand vous allez vous plaindre auprès de cette Cellule, de décliner votre identité comme vous avez aussi le droit de requérir l’anonymat. Requérir l’anonymat pour vous, ça peut être passer par personne interposée pour porter votre préoccupation au niveau de la Cellule. Ça peut être aussi de passer un appel pour dire : « J’ai telle dénonciation à faire. Je n’ai pas besoin de dire mon nom », et dans tous les cas, votre dénonciation, elle sera enregistrée ! Le mécanisme n’oblige pas à décliner l’identité. Précisément parce que si vous êtes un dénonciateur ou un donneur d’alerte, dans certains cas, il vaut mieux effectivement vous garantir l’anonymat pour encourager les citoyens qui auraient peur éventuellement de représailles parce qu’on peut se dire que les personnes que l’on a dénoncées, qui ont pu être sanctionnées, si elles savent que c’est de nous que les plaintes ou dénonciations sont parties, pourraient se retourner contre nous et nous faire subir des représailles. Donc, rien que pour ça, la possibilité est donnée aux citoyens de requérir l’anonymat et donc de ne pas être obligés de décliner leur identité au moment où ils vont porter des plaintes ou faire des dénonciations au niveau de la Cellule. 

Cela dit, certains ont pu penser, et j’ai vu venir une préoccupation tout à l’heure, que ce serait une façon d’encourager la délation. Non, il ne s’agit pas, pour le Gouvernement, en faisant ça, d’encourager la délation. Déjà, il faut rappeler que le champ de compétences de cette cellule est circonscrit à l’Administration publique. On n’a pas dit que c’est à l’égard de tous les citoyens du Bénin, du public comme du privé. Non, c’est l’Administration publique. Parce que le Gouvernement a le devoir de garantir une Administration publique compétente, opérationnelle, au service du citoyen. C’est pour cela que c’est bien l’Administration publique qui est prise en compte par cette cellule. Il n’y a donc pas de délations. Et pour davantage rassurer que place ne sera pas faite à la délation, les plaintes ou dénonciations, qui seront reçues, ne seront pas systématiquement portées à l’attention du public. On sait très bien que certains peuvent, de bonne foi, se tromper à l’égard d’un agent de l’État. Si vous vous trompez de bonne foi et que vous faites des dénonciations sur un agent que la Cellule se dépêche de mettre sur sa plateforme demain ou sur la place publique et qu’à l’arrivée, le traitement montre que c’est vous qui vous êtes trompé mais que vous étiez de bonne foi, vous voyez, on aurait sali cet agent ; et au moment où on restituerait la vérité des faits, il n’est pas évident que tous ceux qui avaient entendu ou lu les dénonciations soient présents ou attentifs en ce moment-là pour entendre que cet agent, il a été mis hors de cause. C’est pour ça que le mécanisme a prévu un filtre pour que les dénonciations non fondées, ou celles qui seraient calomnieuses, ne soient pas diffusées. A contrario, toutes les dénonciations fondées qui ont donné lieu à traitement, leurs résultats seront exposés. Parce que le citoyen, le dénonciateur, le lanceur d’alerte, il a besoin d’être rassuré pour savoir que sa contribution à la cause de la bonne gouvernance est prise en compte.

Donc, encore une fois, ainsi que le Conseil des Ministres l’a dit, les plaintes fondées feront l’objet de suivi, de traitement ; et les résultats, auxquels la Cellule sera parvenue, seront portés à la connaissance du public. J’ai évoqué déjà tout à l’heure les missions.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR