Le Béninois Libéré
Image default
Société

Cellule d’Analyse et de Traitement des Plaintes et Dénonciations: Voici sa vrai mission

Le Secrétaire général Adjoint du Gouvernement, Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre HOUNGBEDJI, a animé une nouvelle session d’échanges avec les internautes ce vendredi 28 janvier 2022. Au cours des échanges il a expliqué la vrai mission de la cellule d’analyse et de traitement des plaintes et dénonciations

Ainsi que vous l’avez relevé dans le compte-rendu du 19 janvier dernier, la Cellule est un dispositif que le président de la République et son Gouvernement ont voulu mettre en place au niveau de la Présidence de la République pour servir de canal de recueil des plaintes et dénonciations à l’égard des agents publics quel que soit leur niveau de responsabilité. J’insiste, quel que soit leur niveau de responsabilité !

Cela veut dire que tout agent public, que ce soit l’Administration centrale ou l’Administration décentralisée, peut faire l’objet de plaintes ou de dénonciations au niveau de cette Cellule. Il s’agit donc, vous l’avez remarqué, d’un dispositif qui vise à renforcer la participation citoyenne au contrôle de l’action publique. De ce fait, quelles sont les principales attributions de la Cellule ?

Je vais vous lire, en guise de rappel, ce que disait déjà le compte-rendu du Conseil des Ministres du 19 janvier dernier. On disait notamment que les principales attributions de la Cellule sont :

– analyser les plaintes et dénonciations ainsi que les éléments de preuve fournis par les plaignants ou dénonciateurs ;

– inciter les citoyens à surveiller la reddition des comptes par les personnes investies d’une parcelle de responsabilité;

– mettre en place un mécanisme renforcé d’investigation sur les cas présumés de corruption ;

– proposer les modalités de poursuite pour chaque cas ;

– renseigner sur les suites données aux plaintes et dénonciations avérées.

Le cas de l’ANLC

. L’ANLC, effectivement, a cessé ses activités. La Présidence de la République, par le biais du secrétaire général de la Présidence de la République, parce que l’ANLC, il ne faut pas l’oublier, était déjà rattachée en fonctionnel à la Présidence de la République, le SGPR a eu pour tâches de liquider les affaires courantes. Entretemps, le Gouvernement a pris la décision de créer le Haut-commissariat à la Prévention de la Corruption. Mais chacun a pu observer que ce Haut-commissariat n’est pas encore actif. La Cellule ne vient donc pas, pour l’instant en tout cas, remplacer l’ANLC, mais vient pour faire le travail que sans doute cette ANLC pourrait également faire demain en complément ou toute seule dans le sens de prévenir au maximum les faits de corruption et de mauvaise gouvernance dans notre pays.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR