Le Béninois Libéré
Image default
Société

Causerie sur le mandat juridique et judiciaire de l’INF : Les éclaircissements de Claudine Prudencio

(En tant qu’acteurs et activistes vous deviez avoir connaissance et une compréhension exacte de l’assistance juridique et judiciaire ….)   Dixit Claudine Prudencio, présidente de l’INF     

Paré pour la promotion de la femme dans les domaines économique, politique, social, juridique et culturel, l’Institut National de la femme (INF) que dirige Claudine Prudencio se donne les moyens de réussir sa mission. Ce mardi 19 Avril 2022, s’est tenue à l’hôtel Novotel de Cotonou une causerie de l’INF sur le mandat juridique et judiciaire de l’institut.

Au total, trois communications ont nourri cette séance de découverte, de réflexion et de partage qui a regroupé plusieurs personnalités dont la ministre des affaires sociales et de la microfinance Véronique TOGNIFODE , des femmes leaders et des représentants de plusieurs ONG engagées dans la promotion et la  lutte contre  les violences faites aux femmes. Ces différentes communications se sont axées sur les missions, les principales attributions, l’organisation structurelle de l’INF ; les volets juridiques et judiciaires de l’assistance de l’INF aux victimes et l’application de la nouvelle loi relative aux infractions commises à raison du sexe ont apporté avec précision des éléments de réponses  sur les zones d’ombre.

Dans la causerie interactive qui s’est plus axée sur la loi N°2021-11 du 20 décembre 2021 portant dispositions spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe des personnes et de protection de la femme en République du Bénin, chacun des participants en est sorti édifié. Des recommandations ont été faites à la présidente de l’institut et à son équipe afin de mener à bien cette noble tâche de la défense de la gent féminine.

Dans sa communication, la présidente de l’INF a présenté aux participants  les missions et les réels objectifs de l’institut pour répondre aux ambitions du chef de l’Etat qui a vu loin en mettant en place cette organisation.  De même, la ministre des affaires sociales et de la microfinance Véronique TOGNIFODE qui a honoré de sa présence l’évènement, réitère son engagement à accompagner l’INF dans toutes ses œuvres.

Il faut noter qu’au-delà d’une simple causerie, la séance a permis de réfléchir en bien sur les failles à prendre en compte pour une opération zéro violences sur les femmes dans un futur proche. En invitant toutes les personnes présentes à porter l’information aux autres, Claudine Prudencio a clôturé la séance sur une bonne note et promet un autre rendez-vous.

Nel Charbel Koffi

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR