Economie

Campagne de commercialisation du coton graine 2020-2021. Objectif : 675.000 tonnes pour L’AIC

Comme prévue, la campagne de commercialisation du coton graine 2020-2021 a été officiellement lancée Vendredi 13 Novembre 2020 à Gogounou, par le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, et sa collègue de l’industrie et du commerce Shadyath ASSOUMAN

« Ce qui m’anime à cet instant précis, c’est la fierté de vous annoncer qu’en dépit de la révision à la baisse de nos ambitions de production de coton graine à 675.000 tonnes, notre pays le Bénin gardera son rang de premier producteur de coton en Afrique. Évidemment, nous n’allons pas seulement nous contenter d’une première place avec ce niveau actuel de production, mais nous devons nous donner pour défis de maintenir cette position par l’amélioration des rendements et une production plus élevée, grâce à la mise en application effective des technologies de transition agro écologiques actuellement déployées dans nos systèmes de production. Et je puis vous rassurer que nous y travaillons méthodiquement afin que le potentiel de la filière coton béninoise s’exprime pleinement. Notre pays peut réaliser 1.000.000 de tonnes de coton graine sans augmenter les superficies actuelles, et avons le devoir de gagner ce pari bientôt. » A déclaré le ministre de l’agriculture, d’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui pour rassurer les uns et autres qu’au-delà de la revue à la baisse des ambitions de production de coton graine de 850.000 à 675.000 tonnes, rien ne doit pas émousser la détermination et l’optimisme des familles de l’interprofession, et les producteurs. Mieux que le Bénin gardera toujours son rang de premier producteur en Afrique. Une information qui a réjoui les participants à cette cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation du coton graine 2020-2021.

Le Président de l’association nationale des égreneurs de coton du Bénin, Eustache KOTIGAN, et représentant le président de l’AIC, a de son côté essayé de donner des précisons sur la commercialisation du coton. Selon lui, « la campagne cotonnière 2020/2021 a été assez particulière pour deux raisons : Premièrement, aussi bien dans la zone Nord que dans la zone Centre-Sud, nous avons connus plusieurs jours de rupture de pluies dans la bonne période de semis recommandée. Deuxièmement, les pluies se sont poursuivies pratiquement jusqu’en novembre, une situation exceptionnelle qui a fait que les semis tardifs ont pu bénéficier de suffisamment de pluies pour terminer convenablement leur cycle de croissance. Au regard des conditions qui ont prévalu au cours de cette campagne 2020/2021, il est à espérer que la production avoisinerait les 675.000 tonnes de coton graine. »

Cette cérémonie qui consacre l’ouverture des marchés pour la commercialisation du coton graine dans tout le bassin cotonnier, verra les prix d’achat du coton graine au titre de la campagne 2020/2021 retenu par les familles de l’interprofession pratiqués sur les différents marchés : Prix du coton graine 1er choix payé aux producteurs : 265 FCFA/kg; prix payés par les égreneurs, 280 FCFA/Kg. Prix du coton graine 2e choix payé aux producteurs : 215 FCFA/Kg; prix payé par les égreneurs 230 FCFA/Kg et pour le coton biologique, le prix est majoré de 20% par rapport au coton conventionnel.Et pour le bon déroulement des opérations, Eustache KOTIGAN a indiqué que l’Aic a déjà accordé une avance de 480.000.000 sur les fonds coton d’un montant de 3.360.000.000 FCFA.

C’est donc en présence du président de l’association nationale des égreneurs de coton du Bénin, Eustache KOTIGAN, représentant le président de l’AIC ; du Directeur général de la SODECO, du préfet de l’Alibori ; du maire de Gogounou ; du président de la Fédération nationale des coopératives villageoises des producteurs de coton ; des producteurs ; du maire de Banikoara ; que la Ministre de l’Industrie et du Commerce, Shadyath ASSOUMAN qui après avoir évoqué les garanties pour une campagne réussie, a procédé au lancement officiel de cette campagne. « Les ponts bascules ont déjà fait l’objet de vérifications usuelles et sont prêts pour le passage des chargements. Les prestataires balanciers et ajusteurs agréés sont déjà sur le terrain. L’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité procède déjà à la vérification et au contrôle des normes de tous les instruments de mesures. » A-t-elle affirmé.

Il faut signaler qu’au début de la cérémonie, ce sont le maire de la commune de Gogounou et le préfet de l’Alibori Mouhamadou Moussa se sont aussi exprimés.

AY

Articles Similaires

Bénin : Campagne cotonnière 2020-2021. La commercialisation lancée demain à Gogounou

Le Béninois Libéré

Recherche et exploitation portant sur les gisements d’hydrocarbures au Bénin. Le gouvernement décrète un contrat-type de partage de production

Le Béninois Libéré

DYNAMISME DE L’ECONOMIE BENINOISE. « Tout le monde veut prêter au Bénin » Dixit Patrice Talon

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.