Le Béninois Libéré
Image default
Quotidien Société

Calavi/conflit ouvert entre la police, la préfecture, la mairie et les conducteurs de taxi : Le préfet et le maire conciliants, le Ddpr Houngbédji joue au fou dangereux

(Le Gl Yaya doit éviter à ses éléments de prendre du tabac)

Il y a des gens qui n’aiment pas la paix et la quiétude dans leur milieu. Et en cela le directeur départemental de la police républicaine Atlantique, Cohovi René HOUNGBEDJI doit être un champion titré catégories confondues.

Comment comprendre que ce directeur puisse donner des ordres à ses éléments pour aller foutre le bordel et le justifier par le fait que cela vient d’en haut comme le maire ou le préfet alors que ceux-ci nient catégoriquement avoir donné quelque instruction que ce soit ? C’est ce qui s’est passé au niveau de la gare routière Iita carrefour situé dans la commune d’Abomey-Calavi.

Après avoir perturbé voire suspendu le mardi 23 aout passé, les activités de chargement et déchargement des conducteurs de taxi ville et interurbains sur le nouveau site qu’ils ont trouvé au niveau de la Soneb, la tension était devenue palpable par rapport à l’activité à cause de ce zèle du directeur départemental de la police républicaine Atlantique, Cohovi René HOUNGBEDJI, doublé de contre-vérités au regard des autorités qui dégagent leurs responsabilités dans ses prises de position et décisions unilatérales.

Alors, après plusieurs échanges et l’implication des médias à comprendre le dossier, le maire d’Abomey-Calavi, Angelo Evariste AHOUANDJINOU, soucieux du bien-être des voyageurs sur son territoire, accompagné d’une forte délégation a fait une descente sur les lieux le mardi 30 aout 2022. Il a visité les deux sites à savoir site jugé à risques et le nouveau site dont le zèle du Ddpr Houngbédji les empêchait de mener leurs activités. Lequel nouveau site a été acté par le maire avec la promesse que les formalités seront remplies pour permettre à ces conducteurs de taxi ville et interurbains de la gare routière Iita carrefour d’exercer leurs activités de chargement et déchargement légalement.

Mais c’était sans compter avec la mauvaise volonté du Ddpr Houngbédji, revenu ce mercredi 07 septembre 2022 pour leur intimer l’ordre de dégager ces deux sites et qu’il est prêt à l’affrontement ce jeudi matin s’ils osent mettre les pieds dans ces sites.

Dans quel pays sommes-nous ? Quel est ce type-là qui se prend pour le nombril du Bénin et qui n’a cure du préfet à plus forte raison le maire ? Le président Talon soucieux de l’insécurité dans les zones frontalières du septentrion a-t-il besoin d’un front de tensions à Calavi pour ne pas dire Cotonou ?

De toute façon, on semble se mettre sur pied de guerre au niveau des conducteurs de taxi ville et interurbains pour ce matin afin de répondre à la loi du Talion au Ddpr Houngbédji. Car personne, même pas agent ne peut les empêcher de trouver le minimum pour faire vivre leur famille. Talon a de souci à se faire cet homme qui bafoue tout, et agit comme un éléphant dans une boutique de porcelaine.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR