Le Béninois Libéré
Image default
Société

Budget exercice 2022-2023 : La loi des finances sur tapis à l’assemblée nationale

La Transmission à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, des projets de loi de finances rectificative pour la gestion 2022 et de loi de finances pour l’année 2023 était au cœur des échanges lors de la rencontre hebdomadaire des ministres du 12 Octobre 2022.

La validation importante du projet de loi pour les finances a alimenté les débats. Inscrit au point I-1, le gouvernement fait savoir que la révision de la loi de finances en cours d’exécution intervient pour tenir compte notamment des effets de la guerre en Ukraine, de la conclusion, au mois de juillet 2022, d’un nouveau programme économique et financier avec le Fonds Monétaire International ainsi que de certaines préoccupations spécifiques et structurelles recueillies auprès des populations lors de la tournée gouvernementale de mai 2022.En effet, le projet de loi de finances rectificative s’équilibre, en ressources et en charges, au montant de 2.956,661 milliards de FCFA contre 2.541,203 milliards de FCFA initialement prévus, soit une hausse de 16,3%.

Cette augmentation se justifie entre autres par la prise en compte au budget de l’Etat, des mesures de sécurité et de soutien au pouvoir d’achat des ménages, l’objectif étant de renforcer les dépenses sociales au bénéfice des populations les plus vulnérables. S’agissant du projet de loi de finances pour la gestion 2023, il s’équilibre, en ressources et en charges, à la somme de 3.033,337 milliards de FCFA.Il convient alors de préciser qu’en matière d’orientation, la politique budgétaire pour l’année prochaine est en parfaite cohérence avec les ambitions du Gouvernement en matière de gouvernance économique et sociale.

Ainsi, le projet de loi de finances postule un taux de croissance du PIB de 6,5% en 2023 contre 6% attendu à fin décembre 2022, un déficit budgétaire (dons compris) qui s’établirait à 4,3% du PIB, un taux d’inflation maîtrisé et un niveau d’allocation de ressources aux actions à sensibilité sociale qui atteindrait 45,6% du budget général, soit plus de 1000 milliards de FCFA.

Les ministres chargés du Développement et des Finances ainsi que les autres ministres assureront les discussions sur ces documents budgétaires devant la Représentation nationale.

Ulrich A.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR