Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Brimades et abus de pouvoir des progressistes contre les Républicains : CE QUE TALON DOIT SAVOIR POUR RENDRE JUSTICE AU BR

Se rendant compte que les populations ne les aiment pas vu qu’ils ont en leur sein des noms qui irritent les populations car leur rappelant les vieilles pratiques, les Up savent qu’ils n’ont que leur position dans l’administration pour s’imposer.

Ils ont les ministères clés en mains. Quenum sait utiliser la justice au profit de l’Up avant et durant les élections contre le Br. Sacca Lafia avant Alassane Séidou était pire qu’un ennemi du Bloc républicain.

Le ministre de la défense sait aussi très bien jouer à intimider les militants Br dans la répartition des militaires en période électorale. Bref, l’Up a tout contre le Br pour gagner les élections contre lui. Seulement, en termes de nombre de votants, le Br est toujours en avance.

À Pèrèrè, un nouveau Up a distrait les sous de ses mandants et devrait répondre de ses actes devant la justice. Mais comme il est Up et que le ministre de l’intérieur est Up et celui de la justice aussi, Bio Bata est aux anges devant des populations qui pleurent faute de justice.

Le Ddemp de l’Alibori Bio Togou Zimé, se balade avec les moyens de l’Etat, de sa direction à réunir des enseignants Up à la cause de son parti tout en menaçant les autres d’affectations punitives s’ils ne se décident pas à adhérer à l’Up.

Madame Talata met quotidiennement les pieds dans le plat à irriter les Béninois par son discours goguenard de dauphine du président Talon pour 2026 en promettant aux Fcbe en instance de démission qu’elle est l’Exécutif et pourra aider qui elle veut dans l’appareil d’État tout comme si elle assistait aux conseils des ministres.

Mais tous ces actes se passent au nez et à la barbe de la Rupture dont on disait être allergique à ces pratiques. Des pratiques qui font aujourd’hui de Bruno Amoussou non plus le renard, mais le ratel de Djakotomey parce que régnant en maitres incontestés ayant les rudiments nécessaires pour faire rougir les yeux à leurs adversaires.

C’est pourquoi les Béninois s’étonnent toujours de la non-réaction du président Talon face à ces arguties et avaries de la notion de bonne gouvernance. C’est même à croire qu’il les cautionne. Sinon qu’il y a très longtemps que des sanctions seraient tombées et même un remaniement technique intervenir pour mettre les deux formations politiques à équidistance.

Et ce sera justice.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR