Le Béninois Libéré
Image default
Société

Biodiversité : Le crime de l’arbre Iroko

Les manifestations officielles de l’édition 2022, de la journée nationale de l’arbre au Bénin se dérouleront ce mercredi 1er mai 2022 à Abomey. Des milliers de plantes seront mises en terre à cette occasion.

En ce jour où la nation béninoise célèbre les arbres, ces êtres vivants indispensables à la vie humaine, il est important de penser à l’Iroko. Cette espèce d’arbre est en voie de disparition au Bénin, en raison des croyances des populations.

<< Sa population est déjà réduite à plus de 50% au Bénin. C’est davantage les valeurs sociologiques qui ont milité en défaveur de l’espèce. Cet arbre est dit abriter des esprits mauvais. Donc à un moment donné, il y a eu une chasse aux sorciers dans notre pays où tous les Irokos ont été abattus. Et les efforts pour les planter ont été vains>>, a confié le colonel Simon Awokou, directeur du reboisement et de l’aménagement des forêts, au microphone de Frissons Radio.

Iroko en français, Loko en fon, son nom scientifique est Milicia excelsa. L’Iroko est une espèce qui fait partie de la famille des Moracées ou Moraceace. C’est un arbre sacré selon les croyances béninoises qu’on retrouve en Afrique et qui est surtout connu pour ses dimensions spirituelles. Il s’agit d’un grand arbre atteignant 50 m de hauteur. Feuilles oblong-elliptiques, de 8 à 16 cm de longueur et de 6 à 8 cm de largeur.

Brunelle TCHOBO

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR