Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Bénin : Lésés, les élus locaux de Parakou présentent leurs doléances

Les élus locaux de la commune de Parakou étaient face aux candidats du parti Bloc républicain le Samedi 03 novembre 2022 à la salle des fêtes de l’hôtel Kobourou.

En effet, marginalisés sur le plan salarial par la loi sur le code électoral, les élus locaux de Parakou ont exposé aux candidats de la 8ème circonscription électorale du parti Bloc républicain leur situation. Cette rencontre était donc pour les élus locaux regroupés au sein d’un collectif une occasion pour exprimer leur amertume aux candidats, futurs députés de la 9ème législature afin de trouver une issue favorable à leur doléance.
Après avoir religieusement écouté le représentant des élus locaux, c’est le Maire Inoussa Zimé en tant première autorité de la commune qui s’est adressé aux élus. « Ce qu’on ne peut pas régler administrativement, on peut associer le politique pour régler cela. Le problème posé est un problème effectif… Il ne concerne pas seulement les élus locaux de Parakou. Il concerne les élus locaux de tous le Bénin. La lutte commence souvent quelque part mais les retombées embrassent pratiquement tout le monde », a-t-il déclaré.
L’actuel 1er Adjoint au Maire et candidat aux élections législatives Charles Toko, reconnait la légitimité de leur combat mais précise : « Le slogan du Bloc républicain, c’est plus unis plus fort, pour construire le Bénin. C’est le même slogan que le collectif des élus locaux. Nous allons tout faire pour régler ce problème. »

Pour l’honorable Rachidi Gbadamassi, la solution aux problèmes des élus locaux se trouverait dans la prise d’une loi et ce combat est celui des députés puisque ce sont eux qui votent les lois.
« Nous sommes venus ici pour apporter des solutions. L’instance suprême du Bloc républicain est représenté ici. Vous avez les mains et vous grattez avec les pieds. La solution à vos problèmes, c’est ici. Ce n’est pas ailleurs. C’est le Bloc républicain qui a la solution à vos problèmes », a-t-il dit. Des propos qui ont rassuré les élus locaux avant une probable suite favorable après les élections du 8 janvier 2023.

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR