Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Bénin : Les défis que s’engage à relever le Moele-Bénin

C’est fait ! La campagne électorale pour les élections législatives de janvier 2023 est lancée au Parti Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moele-Bénin). La cérémonie de lancement officielle de cette phase de conquête de l’électorat a eu lieu, vendredi 23 décembre 2022, dans un stade municipal de Dassa-Zoumè, noir de monde. En dehors des 218 candidats du Parti aux législatives prochaines, les militants et sympathisants du parti, massivement mobilisés et venus des communes des 9ème, 10ème, 23ème et 24ème circonscriptions électorales et d’autres, ont répondu présents à cette cérémonie.

Au cours de ce géant meeting de lancement de campagne, Moele-Bénin consacre la mise à disposition de ses candidats de tous les outils nécessaires pour convaincre les populations béninoises du seul choix utile à faire : celui de Moele-Bénin lors du vote du 8 janvier 2023. C’était également l’occasion d’inviter les militants et sympathisants présents de vendre la marque Moele-Bénin autour d’eux de sorte qu’au soir de ce 8 janvier 2023, un raz-de-marée soit créé dans les urnes sur toute l’étendue du territoire national.

Pour les différents intervenants à la cérémonie, le Parti Moele-Bénin a relevé d’importants défis pour lesquels ses détracteurs prédisaient l’échec. La participation aux élections législatives du 08 janvier 2023 constitue le plus gros auquel le Parti doit faire face et il revient à chaque militante, militant, sympathisante et sympathisant d’œuvrer à ce que la victoire soit du côté de Moele-Bénin.

« Nous sommes un Parti politique qui a une vision claire et qui sait où il veut aller. Et vu la ferveur qui anime chacun d’entre nous, chacun d’entre vous, je ne doute pas que cette histoire sera écrite en lettres d’or », a souligné Monsieur Boniface VISSOH, coordonnateur de la 9ème Circonscription électorale de Moele-Bénin.

Selon lui, Moele-Bénin se retrouve aujourd’hui en position de démontrer ce qu’il vaut sur l’échiquier politique national. Et face à ce défi, il reste confiant. « Moele-Bénin sera présent à l’Assemblée Nationale, et tenez-vous tranquilles, avec un nombre de députés inattendu par les autres quia avaient eu le boulevard largement ouvert pour eux il y a quatre ans et qui pensent que les choses doivent rester ainsi. Ils espèrent le statu quo, mais le statu quo ne sera pas », explique-t-il.

Pour le Président de Moele-Bénin, Monsieur Jacques AYADJI, depuis 1960 jusqu’à ce jour, les acteurs politiques sont restés les mêmes. « Ils ont joué leur partition mais aujourd’hui les défis à relever ne peuvent être que du ressort de ceux qui sont concernés par ces défis », indique-t-il.

Entre autres défis cités par le Président Jacques AYADJI, il y a :

  • les défis de la gouvernance dans un style de démocratie qui nous ressemble ;
  • les défis de développement économique et social dans un monde où les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) ont pris une place importante ;
  • les défis du vivre-ensemble où certaines barrières artificiellement encrées (régionalisme) n’ont plus de raison d’être.

« Face à ces enjeux, la jeunesse doit prendre ses responsabilités et c’est ce que nous avons compris en lançant Moele-Bénin en juillet 2018. … Moele-Bénin a pris conscience de cet objectif et travaille dans le choix des hommes et des femmes qui conduisent la barque et dans le message transmis aux militants », déclare Monsieur AYADJI.

Il ajoute : « Moele-Bénin s’est organisé depuis sa création et sera présent aux élections législatives de 2023, après des actes manqués qui ont contribué à sa maturité. Il s’agit de la représentation nationale, là où se votent les lois et dans ce cadre Moele-Bénin a un projet de législature »

De cette offre de législature, il lève un coin de voile et on peut retenir comme principales lignes :

  • La création d’une nouvelle République à travers une nouvelle constitution qui entrera en vigueur à la date d’entrée en fonction du Président de la République qui sera élu à la fin du quinquennat en cours ;
  • Le vote de lois organiques de programmation pour penser le développement dans les secteurs sécuritaire, sanitaire, éducatif, agricole et de transports (SSEAT). Cela passe par des Assises Nationales car cette approche novatrice de notre développement doit être l’émanation du peuple dans toutes ses composantes afin que son adhésion soit garantie pour une application fluide.

« Nous sommes plus que jamais convaincus, et les récents soubresauts, approximations, agitations et errements dans l’arène politique nous en donnent davantage raison, que la mandature qui s’ouvrira en 2023, sera décisive pour le devenir et le destin de notre pays. Elle sera une occasion unique, voire historique dont doivent se saisir les dignes filles et fils de ce pays, des patriotes soucieux de son devenir et de l’avenir des générations à venir. Elle marquera une transition forte pour ennoblir la pratique politique au Bénin, lui rendre toutes ses lettres de noblesses et la porter vers les hauteurs qui correspondent aux légitimes aspirations de nos concitoyens », poursuit le Président Jacques AYADJI

Dans ce cadre, le leader de la Vague Bleue indique que le parti politique Moele-Bénin « ambitionne en toute humilité, d’être à l’avant-garde d’une telle dynamique irréversible et indispensable et elle entend tout mettre en œuvre, pour mériter la confiance des Béninoises et des Béninois. »

« Les enjeux sont donc de taille pour notre parti, qui s’est toujours illustré comme une force politique sérieuse de changement et de rupture et qui, au-delà de toutes autres considérations, a une occasion de plus, pour démontrer à l’opinion publique nationale et internationale, une image forte d’un parti patriotique, dynamique, engagé, structuré, organisé et disposant d’importants atouts et d’un potentiel humain, en capacité d’actions, d’impact et de changement positif, au sein de l’écosystème politique béninois en particulier et au sein de la société béninoise en général », conclut-il.

Le Président Jacques AYADJI a fini en envoyant, en plus des 218 candidats du Parti aux élections législatives du 08 janvier 2023, chaque militante et militant à œuvrer quelle que soit sa localité pour l’avènement de l’idéal pour lequel travaille depuis quatre (04) le Patri Moele-Bénin.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR