Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Bénin/300 millions et plus perçus par le Mpl et qui sèment la tension dans le pays : L’AFFAIRE VA-T-ELLE MOURIR COMME ÇA AU COMMISSARIAT ?

(Si le procureur de la république fuit le dossier, c’est qu’on veut empêcher au peuple de savoir celui qui a remis les sous)

Peut-on remettre dans un pays sérieux comme aime le chanter le président Patrice Talon lui-même, plus de 300 millions de francs Cfa à un parti qui n’a même pas de compte bancaire ?

C’est malheureusement ce qui s’est passé au Bénin sous la rigueur de Talon. Du moins ce qu’on veut donner comme contenu à la Rupture. 

Alors qu’on nous chante que l’un des objectifs du système partisan est le rêve du retrait de l’argent des écuries politiques, personne ne devrait remettre à un parti politique dit de l’opposition un montant aussi important. Certains parlent de 500 millions Fcfa. D’autres évoquent plus de 300 millions Fcfa. Mais le partage n’a pas été du goût de tous les responsables qui reprochent au président déchu Tèbè de garder encore par devers lui la moitié du montant perçu. Et cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour que le président et les autres membres du directoire en arrivent aux mains.

Alors que l’affaire est au commissariat et que certains ont été écoutés, des bras et pas des moindres au sommet s’activent pour que l’affaire meurt à ce niveau afin d’éviter que le procureur de la république connaisse du dossier. 

Tous les membres veulent maintenant s’entendre pour éviter que la main qui a remis les sous soit révélée. Puisque cela va sonner trop nauséabond qu’un grand de ce pays remette à des jeunes intéressés pour jouer les opposants, plus de 300 millions Fcfa alors que le parti n’a même pas un compte bancaire. 

On a plutôt juste corrompu de jeunes oisifs qu’on a encouragés à rester dans le chômage en les intéressants à faire dans la figuration juste pour jouer les opposants. 

Nul ne sera au-dessus de la loi. Le procureur de la république doit faire correctement son travail pour situer les responsabilités quitte à tomber sur le totem lui-même. 

Pour un parti qui n’a même pas un compte bancaire, c’est trop. Personne ne pourra donc plus faire la morale à un autre dans ce pays. 

Pour montrer patte blanche, la Rupture doit travailler à la manifestation de la vérité dans cette affaire de corruption qui porte sur environ 500 millions Fcfa à en croire certains responsables de ce parti monté depuis Korogoné qui lui-même était parvenu à soutirer presque le même montant à la même source à la veille des municipales 2020. 

Affaire à suivre

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR