Politique Takou

Banalisation des aspirations du peuple par la classe politique : A quoi s’attendre en cas de rejet des dossiers de l’opposition ?

Face à la mouvance dont les éléments rêvent d’une victoire au premier tour de leur champion, Patrice Talon, l’opposition est aussi en droit de rêver du contraire. Un cuisant échec de l’actuel président à cette élection. Mais pour cela, il faut que le rapport de forces soit maîtrisé. Que non seulement l’opposition mobilise sa troupe, mais aussi qu’elle soit vraiment en phase avec les règles du jeu pour profiter de sa participation effective à cette élection.

Mais lorsqu’on s’aperçoit que Les Démocrates comme bien d’autres, à l’instar du candidat Talon, du duo Djimba-Hounkpè, n’ont pas pris le soin de présenter un dossier à la mesure des exigences des textes en vigueur, on comprend aisément que non seulement, certains ne veulent pas participer à cette élection, mais aussi, veulent simplement se jouer de la naïveté des populations qui continuent de mettre leurs espoirs sur eux.

Sinon comment comprendre que certains déposent un dossier de candidature sans un colistier ? Comment comprendre que Les Démocrates, le camp du professeur Aïvo qui avaient tout le temps fustigé les députés à qui ils dénient toute légitimité comme aux maires élus, en viennent aujourd’hui à attendre des mêmes personnes  » illégitimes « , une caution, un parrainage ?

Il y a comme un anachronisme qui ne dit pas son nom s’il ne signifie simplement, une insulte à l’intelligence des paisibles électeurs qu’on veut manipuler pour le plaisir de le faire.

Dans ces conditions, pourquoi s’offusquer en cas du rejet des candidatures dont les dossiers sont, soit incomplets, soit en déphasage avec les textes en vigueur ?

Personne ne sera dupe pour avoir quelque état d’âme à l’annonce du jugement de la Cena. Les concernés eux-mêmes savent déjà, par avance, que leur dossier n’est susceptible d’avoir l’adhésion des juges de la Cena, faute de montage.

Donc, zéro surprise quant à leur non-aboutissement pour aborder la phase de participation à cette élection. Dès lors, si quelqu’un s’associe à quelque manifestation de colère artificielle, non seulement il aura commis tel qu’il a été pris par une certaine opposition qui l’a pris par sa simplicité grégaire, mais il aura commis la bêtise d’offrir à la justice de s’occuper facilement de son cas.

À des gens qui prennent l’intelligence du peuple pour de la morve qui ne mérite aucune considération, il faut y répondre par la sagesse et l’indépendance d’esprit.

Tout le monde sait aujourd’hui, à commencer par les leaders de l’opposition, que les dossiers par eux déposés, ne sont pas conformes aux textes. Un rejet n’aura rien d’une surprise.

Ça n’aura autre nom qu’un épiphénomène habituel. Ne nous laissons pas qualifier par une certaine opposition comme de la chair à canon sur l’autel de leur cupidité sans intelligence. Le cas du jeune drogué qui a offert ses doigts à la grenade policière qu’il a laissée exploser dans ses mains, est là pour servir de leçon.

Il n’a eu personne après, que ses parents, pour pleurer son sort. Laissons Reckya Madougou, Joël Aïvo et leurs amis, faire semblant de s’étonner le jour de la proclamation du résultat de l’examen des dossiers.

Qu’ils aillent eux-mêmes faire des casses s’ils en ont le courage.

Articles Similaires

Reconnaissance de l’expertise des Béninois à l’extérieur : L’invite de Claude DJANKAKI aux politiques et politiciens

Akkilou YACOUBOU

Présidentielle 2021 au Bénin : La Céna a reçu 2 candidatures ce lundi

Arnaud KOUMONDJI

Nomination des responsables et membres des organes techniques de Moele-Bénin : Ayadji renforce les bases de son parti

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.