Le Béninois Libéré
Image default
Société

Awodéré Adjai Atindéhou, Allemand ou Béninois ? : UNE CERTAINE PRESSE S’ÉNERVE

(Le compatriote n’est pas en train de céder au chantage)

On le disait supra dans un autre texte que le malheur du Béninois Awodéré Adjaï Atindéhou est d’avoir réussi à échapper à l’esprit de crabe de ses compatriotes de la même génération engloutis ici dans la galère quand lui est parvenu à franchir les portes de la misère.

Ils ne lui pardonneront pas. Ils vont lui coller bientôt dans la presse, un nom de famille purement allemand pour tenter d’atteindre son moral.

Il se reveillera un matin et la machine des « Une sans contenu » va titrer avoir ramassé un passeport allemand du nom de Awodéré Adjaï HOFMAN ou MÜLLER. Simplement parce que le jeune Béninois refuse de les appeler pour « négocier »: donner de l’argent pour rappeler à leur conscience de misère que Awodéré Adjaï Atindéhou né au Bénin est d’abord Béninois. Il faut maintenant que le président de la République pense réellement à une certaine catégorie de la presse beninoise. Il faut, qu’en lieu et place de ses réformes, il crée à l’endroit de la presse béninoise, une banque de soutien où chacun ira puiser un peu chaque matin.

Sinon qu’il n’est pas exclu que les difficultés aidant, on écrive un matin que le pays est vendu à un Libanais et que tout les Béninois sont maintenant Libanais. C’est ce qui nous guette avec cette affaire de Awodéré Adjaï Atindéhou, allemand et pas béninois.

Heureusement que le compatriote a le moral haut et refuse catégoriquement de « négocier ». S’il a pu commettre une faute, ce n’est pas devant la presse qu’il devra s’expliquer. Les camarades peuvent même écrire qu’il est Gabonais ou Arabe, il ne sortira pas « Kobo ». Ce n’est pas un devoir constitutionnel de donner à manger à quelqu’un qui a faim et qui menace au couteau et à la plume, celui de qui, il attend le soutien. Pouah!!!

L’argent ne tombera pas. Les « Migan » de la presse et de la machine des « Unes sans contenu » peuvent fabriquer 365 Unes et travailler même les week-ends. Atindéhou ne sortira pas un rond. Il remettra tout aux plus sincères, n’en déplaise au bruit de l’estomac de certains.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR