Image default
Entrepreneuriat

AWE GROW UP 2020 : Les encouragements de l’Ambassadeur des USA aux femmes entrepreneures

« Vous êtes EXCELLENTES, parce que vous avez vu la nécessité d’un changement et que vous avez agi. Vous n’avez pas attendu que les choses se passent, vous les avez faites se produire. Le programme Dream Builder que vous avez suivi a été développé par la Thunderbird School of Global Management – une école de commerce américaine de premier plan. C’est une réussite en soi que de suivre un cours aussi exigeant.

Mais le plus remarquable – ce qui fait que je suis vraiment en ADMIRATION devant vous – c’est ce qui en est ressorti. » A déclaré l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Madame Patricia Mahoney, lors de la cérémonie de clôture de la conférence de l’Académie des femmes entrepreneurs (AWE) – Bénin Grow UP 2020, tenue à Cotonou à Hôtel Golden Tulipe, le 18 décembre 2020.

Mieux, elle n’a pas hésité à inciter ces femmes entrepreneures à aller de l’avant. « Ce que vous avez fait est spécial – en terminant le programme Dream Builder, vous avez créé un plan détaillé pour l’avenir !  Ces plans d’affaires pour l’avenir – contrairement aux manuels et aux devoirs que nous avons tous faits dans le passé – deviendront, je l’espère, la base de la croissance de votre entreprise dans les mois et les années à venir. La première chose que je veux vous demander ce soir est donc la suivante : ne traitez pas votre plan d’entreprise comme j’ai traité mon manuel scolaire – posé sur une étagère, couverture fermée, prenant la poussière. » Leur a-t-elle lancé en espérant que le message été bien reçu car, selon elle, « votre [ces femmes entrepreneures, ndlr] stratégie EST votre avenir. » Lire ci-dessous l’intégralité se don allocution.

Akkilou YACOUBOU

Allocution de S.E. Madame Patricia Mahoney, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique lors de la cérémonie de clôture de la conférence de l’Académie des femmes entrepreneurs (AWE) – Bénin GrowUP 2020, tenue à Cotonou à Hôtel Golden Tulipe, ce 18 décembre 2020.

● Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance,
● Madame la Ministre de l’Industrie et du Commerce,
● Monsieur le Ministre de l’Energie,
● Messieurs les Directeurs Généraux des entreprises DYJESCK [Dee-jesk] et VICO [Vee-coh], parrains de l’évènement (Merci de votre soutien à l’entrepreneuriat féminin)
● Mesdames les vaillantes femmes du réseau AWEP,
● Distingués invités,
● Mesdames et Messieurs,

Merci beaucoup à l’association des femmes AWEP de m’avoir invitée ici ce soir, et merci à tous ceux d’entre vous qui sont venus malgré la pandémie.

J’espère que vous, vos familles et tous vos proches, êtes en bonne santé. 

Cette pandémie nous a indéniablement donné à tous – et à chacun dans le monde entier – une toute nouvelle série de défis. 

Elle nous a fait changer notre façon de faire les choses, notre façon de travailler, notre façon de vivre, même des choses aussi fondamentalement humaines que la façon dont nous nous réunissons, comme nous le faisons ce soir, pour célébrer.

Elle nous a fait changer, nous a fait nous adapter, nous a fait trouver de nouvelles façons de faire de vieilles choses. 

Cela peut être difficile.  Cela peut être décourageant.  Cela peut prendre du temps.  Mais c’est aussi nécessaire.

Et surtout aujourd’hui, alors que le coronavirus nous tient tous à la gorge, partout dans le monde, cela peut sauver des vies. 

Et c’est pourquoi je ne pourrais pas être plus heureuse d’être ici ce soir pour vous féliciter toutes.

Chacune d’entre vous, en tant que participante, a montré que vous pouvez changer votre monde et que vous le ferez. 

Chaque participante ici ce soir a fait preuve d’une énorme capacité à développer de nouvelles idées, à penser à de nouvelles façons de faire les choses, à trouver de nouvelles solutions à des problèmes anciens. 

Et vous avez montré que non seulement vous pouvez gérer le changement, mais aussi CREER le changement.

Et nous avons un mot pour cela en Anglais.  Nous disons « That is AWESOME ».  (C’est FORMIDABLE – AWESOME).

Lorsque j’ai rencontré certaines de vos formatrices et mentors au début de l’année, j’ai mentionné comment le sigle pour « Academy for Women Entrepreneurs » exprime le mot « AWE » en Anglais.

AWE est un mot anglais qui désigne le sentiment que l’on ressent lorsqu’on a un grand respect pour quelque chose ou quelqu’un. Lorsque vous êtes vraiment impressionné par quelque chose ou quelqu’un. Et ce soir, « Je suis en ADMIRATION devant vous ! » [“I stand here in AWE of you !” « Je suis en ADMIRATION devant vous »].

Vous êtes EXCELLENTES, parce que vous avez vu la nécessité d’un changement et que vous avez agi.  Vous n’avez pas attendu que les choses se passent, vous les avez faites se produire.  Le programme Dream Builder que vous avez suivi a été développé par la Thunderbird School of Global Management – une école de commerce américaine de premier plan. C’est une réussite en soi que de suivre un cours aussi exigeant. Mais le plus remarquable – ce qui fait que je suis vraiment en ADMIRATION devant vous – c’est ce qui en est ressorti.

C’est une chose de terminer un cours. Presque tout le monde ici à un moment donné a terminé un cours – à l’université, quand vous étiez jeune étudiante, ou peut-être l’une des nombreuses possibilités de formation offertes par tant d’organisations travaillant au développement du Bénin et de son économie. 

Oui, suivre un cours est une chose.  Mais ce qui compte vraiment, c’est ce que vous FAITES avec ce que vous avez appris.

J’ai suivi un cours d’économie à l’université et j’ai le manuel pour le prouver ! Et alors ?

Si ce manuel reste sur mon étagère, qu’il prend la poussière, que sa couverture est fermée, à quoi cela sert-il ?  Le manuel m’a peut-être donné une base solide de connaissances, mais qu’ai-je construit avec cette couverture fermée du manuel ?  

Ce que vous avez fait est spécial – en terminant le programme Dream Builder, vous avez créé un plan détaillé pour l’avenir !  Ces plans d’affaires pour l’avenir – contrairement aux manuels et aux devoirs que nous avons tous faits dans le passé – deviendront, je l’espère, la base de la croissance de votre entreprise dans les mois et les années à venir.

La première chose que je veux vous demander ce soir est donc la suivante : ne traitez pas votre plan d’entreprise comme j’ai traité mon manuel scolaire – posé sur une étagère, couverture fermée, prenant la poussière.  

Car votre stratégie EST votre avenir. 

Je voudrais citer ici l’exemple d’Ismène AHAMIDE [Ah-hah-mee-day] ZOUNMENOU [Zoo-meh-noo], PDG de ISMAST ENERGY, une entreprise qu’elle a créée à son retour du programme d’échange et qui a pour ambition de contribuer à la réduction de la disparité énergétique au Bénin. Grâce à un plan d’affaires clairement défini, Ismène a pu mettre en place les stratégies nécessaires pour réaliser sa vision, notamment un modèle d’entreprise solide et une équipe de personnel hautement qualifié.

La deuxième chose que je tiens à souligner ce soir : un plan d’entreprise, comme toute stratégie, va – et devrait – changer. Le monde change tout le temps, n’est-ce pas ? Des défis inattendus surgissent – comme la pandémie – et nous, en tant qu’êtres humains, devons-nous adapter. Restez en contact avec vos mentors et soyez prêtes pour apporter des modifications, si nécessaire.  Les défis et les changements sont inévitables dans la vie.  Vous ne pouvez pas contrôler cela.  Ce que vous POUVEZ contrôler, c’est la façon dont vous réagissez à ces défis et vous vous adaptez à ces changements. 

Et les femmes, soyons honnêtes, sont confrontées à de nombreux défis particuliers dans le monde.  C’était vrai il y a 100 (cent) ans, et c’est encore vrai aujourd’hui. 

Néanmoins, certains des chefs d’entreprise les plus performants sont des femmes. Ce soir, je veux mettre en lumière une seule de ces femmes qui est une source d’inspiration pour moi : Madame C.J. Walker. Madame Walker est née d’anciens esclaves en 1867 (mille huit cent soixante-sept), juste après l’abolition de l’esclavage par les États-Unis, et elle a grandi dans la pauvreté.

Pourtant, malgré cela, ET bien qu’elle ait vécu à une époque où les femmes n’avaient même pas le droit de vote aux États-Unis – cela n’arrivera que l’année de sa mort en 1919 (mille neuf cent dix-neuf) – elle a économisé un peu d’argent et a lancé une entreprise de soins capillaires. Peu à peu, sa petite entreprise s’est développée pour devenir une société nationale – et elle est devenue la toute première femme millionnaire par ses propres moyens.

J’espère que les outils que vous avez acquis pendant Academy for Women Entrepreneurs GrowUP ! Bénin vous aideront à suivre un chemin similaire – vous permettant de mettre en œuvre votre plan d’affaires, d’avoir des mentors qui vous aideront à faire face à des défis futurs inconnus, et de développer vos entreprises à l’échelle nationale ou même mondiale.

Nous arrivons à une nouvelle année, toujours un moment de réflexion sur le passé et de regard tourné vers l’avenir.  Quels seront les défis à relever en 2021 (deux mille vingt-et-un) ?  Je ne sais pas, mais je sais que nos FORMIDABLES participantes de ce soir seront en mesure de les relever. 

Je tiens à souhaiter à chacune d’entre vous et à vos familles une nouvelle année très heureuse, très saine et prospère. 

Merci, et je suis impatiente d’entendre vos présentations d’affaires !

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR