Société

Augmentation du prix de sable dans l’Ouémé : Un nouveau calvaire pour les futurs propriétaires

Une nouvelle situation vient de frapper tous les acteurs de la filière de sable. Après quelques années suite à la décision qui interdit l’extraction du sable marin à la plage de Sèmè à cause de l’avancée de la mer, les Béninois étaient encore loin de vivre le calvaire lorsque ce même dossier ressurgit. L’extraction du sable fluvial dans les carrières d’Adjohoun et de Bonou est actuellement interdite. Selon des sources, l’argent recueillie par ces carrières est désormais cogéré par le Trésor public et la mairie de tutelle. Les tickets servis aux conducteurs et autres acheteurs de sable étaient jusque-là sous la gestion de la mairie. Dorénavant, le trésor public va disposer de 60 % des fonds et les 40 % vont être déposés dans les caisses de la mairie, selon des sources d’informations. Le consensus n’ayant pas encore été trouvé, les activités ont été suspendues depuis quelques jours dans les carrières de Bonou et d’Adjohoun.

Désormais les acheteurs sont obligés de se rabattre sur Ouinhi dans le département du Zou pour s’en procurer. Résultats : augmentation du prix du sable fluvial. De 80.000, le camion de sable de 10 roues passe désormais à 120.000. Le camion de 6 roues précédemment livré à 35.000 a connu une augmentation de 10.000 soit désormais 45.000. Du coup les conducteurs de camion crient le désarroi. À quand la fin du calvaire ? Et du retour de la joie pour les populations ?

Christ-Paterne HOUNHOUENOU

Articles Similaires

DÉROULEMENT DES EXAMENS ET CONCOURS DE L’ANNÉE SCOLAIRE 2020-2021 : Les dates désormais connues

Arnaud KOUMONDJI

Examens et concours de fin d’année 2020-2021 :Les dates connues

Le Béninois Libéré

Réunion de l’Autorité du Bassin du Mono : Les experts pour un nouveau souffle de l’ABM

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.