Le Béninois Libéré
Image default
Société

Audience au Siège du parti FCBE : Hounkpè échange avec les responsables de l’ASEHB

Le Chef de file de l’opposition a reçu en audience le Bureau et les membres de l’Association des scolaires et étudiants handicapés du Bénin (ASEHB), le vendredi 09 décembre dernier au siège du parti FCBE.

L’objectif de cette rencontre est de présenter au Chef de file de l’opposition et Secrétaire Exécutif National du parti FCBE leur situation et solliciter son intervention pour la prise effective du décret d’application de la loi 2017-06 portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en République du Bénin et la non disponibilité cette année du Fonds d’appui à la solidarité nationale (FASN), en l’occurrence l’appui aux étudiants handicapés non boursiers et non secourus des universités d’Abomey-Calavi et de Parakou.

 »Nous n’avons pas demandé à naître malvoyants, malentendants, estropiés et autres. Certains parmi nous sont nés bien en forme et c’est au fil des années qu’ils ont eu des handicaps. Est-ce notre faute ? Est-ce leur faute? Non, nous ne sommes en rien responsables des décisions du Tout-Puissant et des coups du destin. Nous avons juste subi, mais cela ne fait pas de nous des gens à rejeter. Bien au contraire, nous avons besoin d’attention. Nous nous battons au quotidien pour accepter notre sort. Ce serait le comble si le peu d’attention de nos autorités doit nous manquer. Il y a une loi votée qui nous avait donné le sourire mais depuis là, rien, silence radio. Nous avons mené des démarches et partout, on nous dit que sans le décret d’application, rien ne peut être possible. C’est pourquoi nous sommes venus à vous, chef de file de l’opposition pour nous aider à revendiquer ce décret d’application. C’est bizarre que le chef de l’État promulgue une loi mais bloque lui-même son application par la non-prise de l’acte final c’est-à-dire le direct d’application ». C’est la demande de Théophile Taouéma, président de l’ASEHB, malvoyant. A travers ces déclarations, il invite le gouvernement à prendre le décret d’application de la loi 2017-06 du 13 avril 2017 portant protection et promotion des droits des personnes en République du Bénin et promulguée le 29 septembre 2017 par le chef de l’État. Ceci va obliger ou permettre aux structures ou institutions compétentes de prendre réellement en compte les personnes vivant avec des handicaps dans le pays.

En ce qui concerne le Fonds d’appui à la solidarité nationale mis à disposition chaque veille de la rentrée académique pour appuyer les étudiants en situation de handicap qui ne sont ni boursiers ni secourus pour mieux aborder l’année, il existait depuis des lustres mais à l’avènement du gouvernement de la rupture, l’enveloppe par bénéficiaire a été ramenée à 100.000 FCFA par étudiant. Chose surprenante et difficile face à nos besoins. Mais nous l’avons accepté. Cette année, c’était le 08 septembre qui était la date retenue pour allouer cette aide aux 50 étudiants handicapés déclarés bénéficiaires. Mais contre toute attente, à la veille, on nous a notifié que la remise est reportée à une date ultérieure ; depuis, rien. Nous avons fait maintes démarches sans suite. », a-t-il conclu.

Le Chef de file de l’opposition Paul HOUNKPÈ a rassuré le bureau que leur demande sera transmise au chef de l’État pour la cause de ces compatriotes qui méritent tout notre soutien.

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR