Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Au sujet des députés démissionnaires du Br pour l’Up le Renouveau : L’appel de Gbadamassi à Djogbénou

 (Il en a profité pour tendre les nerfs à l’opposition et donner des cours politiques à l’UpR)

Pour amener les populations à comprendre le bien-fondé des réformes du président Patrice Talon, les membres des deux partis de la mouvance se doivent d’aller faucher les militants dans les rangs de l’opposition pour grossir la mouvance. Ce qui au regard de la logique se comprend. Mais chose curieuse le parti Up-Le Renouveau sachant bien que le Bloc républicain est de la mouvance se plait allègrement  de recruter les membres de ce parti frère déjà dans la mouvance. Ce qui pour l’honorable Rachidi Gbadamassi sonne mal.

Les partis de la mouvance se devraient plutôt de pêcher du côté de l’opposition et non dans la mouvance. Plus encore c’est la masse qu’il faut aller chercher et non la petite part que constitue l’élite et à ce propos il a affirmé : « Nous avons dénoncé l’erreur politique de nos amis d’en face, de notre frère jumeau, de l’erreur politique qui consiste à négliger les 95% de la masse au détriment des 5% d’élites ».

Pour l’honorable Gbadamassi, « C’est vrai que la vocation d’un pouvoir d’Etat, c’est conquête et la gestion du pouvoir, avoir une vision, avoir un idéal… le comportement de nos amis les collègues députés, c’est un comportement qui viole l’esprit du système partisan parce que nous avons souffert pour élaborer ce système. C’est pour éviter la prostitution politique, c’est pour assainir la classe politique que nous avons décidé de ces réformes politiques.

Le comportement des députés démissionnaires pose un problème de moralité politique et c’est pourquoi je demande aux responsables au plus haut niveau de ne pas cautionner le nomadisme politique. Je ne pense pas que le président Djogbénou puisse cautionner la prostitution politique. » Et à ce propos pour l’honorable Gbadamassi si c’étaient des députés Up qui démissionnaient du pour le Br, il demanderait au secrétaire général de ne pas les accepter car pour lui cela ne répond pas à l’esprit du système partisan. Un appel qui sera probablement entendu par le président Joseph Djogbénou.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR