Image default
Politique

Au sujet de l’adhésion de Bertin Koovi à la paix et à la réélection de Talon : La Résistance en panne évoque son mandat d’arrêt

(Bertin Koovi vous a-t-il dit qu’il a peur de la prison ?)

Ils l’ont traité de lâche. De vendu et de déserteur. Juste pour qu’il ne mette pas en application sa philosophie de se soumettre au droit après avoir compris que l’inintelligence et l’inexpérience de certains ont plombé les ailes juridiques à la RÉSISTANCE.

Ils ont trahi tous les exilés en acceptant d’aller aux élections suivant le code électoral et la constitution révisée qui lui a servi de bréviaire.

Ils l’ont fait contre les décisions gagnées par Sébastien Ajavon dans les instances de justice de la sous-région. Après avoir mangé leur blé en herbe et rendu caduques lesdites décisions tout en renforçant la position de la Cedeao de reconnaître la présidentielle du 11 avril, conforme à l’esprit de cette institution, ils veulent tirer dans leur chute, des innocents mais vrais démocrates comme Bertin Koovi, Chabi Wouré Boukoukpin.

Mais ayant compris qu’ils n’ont plus le droit de leur côté, le docteur Koovi a décidé de donner dans le droit et voilà qui fut son crime.

Ils auraient souhaité que tout le monde sombre dans l’ignorance avec eux. Se rendant compte qu’ils ont définitivement perdu Bertin Koovi qui, selon certaines indiscrétions, serait déjà à Cotonou, ils viennent en lâches morveux brandir la position de son nom sur la liste des personnes recherchées pour dire que le président Talon serait contre la paix, au point de faire revenir Koovi pour l’arrêter.

Talon n’est pas comme vous. Il sait se servir de sa tête pour réfléchir. Et même s’il voulait arrêter Koovi, qui vous a dit que Koovi a peur de la prison.

L’homme lui-même disait dans une interview qu’il a accordée à une télévision, vouloir prendre le risque de rentrer. Et que si le sacrifice d’atterrir en prison est le prix à payer pour apporter sa contribution à la paix et à la réélection au premier tour de celui qui est devenu son candidat, Patrice Talon, le jeu en vaut bien la chandelle.

Alors, pourquoi s’apitoyer sur le sort d’un Koovi que vous couvrez de tous les noms?

Vous êtes plutôt gênés d’être seuls dans votre chute précipitée par votre ignorance oui. Laissez Koovi donner ses chances à sa science de l’économie fondamentale de  gouverner aux côtés du style de gestion de Patrice Talon pour le bien de notre pays.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR