Image default
Politique Takou

Au fait, Talon n’est pas plus intelligent que nous. Il est juste pratique et sait appliquer la simplicité des mathématiques à la politique : Pourquoi bat-il alors si facilement nos hommes dits politiques ?

La réponse est toute simple. Le président Talon a la faveur de connaître ses compatriotes. Il sait très bien que le Béninois ne vote jamais pour quelqu’un. Il vote plutôt contre quelqu’un et cela profite à un autre.

Et pour cause, c’est en voulant sanctionner les politiciens que les Béninois avaient amené Boni Yayi au pouvoir en 2006. Cinq ans après, ils votaient contre lui. Malheureusement, ce Yayi était trop futé pour perdre une élection qu’il a lui-même organisée. Surtout qu’il avait cette chance de monter haut sur ses TALON avec ce que cela comporte comme avantages financiers de l’homme du Coton.

En 2016, Talon qui a su profiter de sa position de victime de l’ingratitude de son bourreau pour jouir du vote contre Yayi et par conséquent contre son choix, Lionel Zinsou. Bien évidemment, les Béninois étaient trop malins et moins intelligents pour comprendre que Boni Yayi est en fin de mandat et que ce n’était plus productif de se venger de lui.

Aujourd’hui en 2021, ce n’est pas la volonté de voter contre l’actuel président qui manque. Elle est là, grosse comme une maison. Seulement, il n’y a curieusement qu’à Talon lui-même que le vote contre lui, va profiter.

Ceci simplement parce qu’il a su bien faire d’élever le débat, de la ruse à la simplicité mathématique de savoir déplacer les pions. Il a réussi à faire ravaler à la RÉSISTANCE, ses vomissures avant de les présenter au peuple dans leur nature de porcs.

Pendant ce temps, il avait son Yayi insidieusement missionné par son instinct de redevenir président vaille que vaille, pour désorganiser la RÉSISTANCE. Ce fût un succès.

Conséquence, les gens qui traitaient les députés de cette législature de godillots, de nommés, en même temps qu’ils rejetaient la révision de la Constitution, ont fini par boire l’eau de cette Constitution, le code électoral en se conformant aux textes.

Et comme ils n’étaient plus dans leur zone de confort mais plutôt dans celle de l’adversaire, ce dernier les a bouffés dans ses pièges. Ils n’ont plus eu le graal du parrainage.

Ceux qui l’ont eu pour aller aux élections, comptent dans le lot des plus détestés que Talon lui-même. Dès lors, les dés sont pipés.

Sans ruse et sans montage, le président Talon va droit sur le boulevard de sa réélection par K.O. La RÉSISTANCE n’a donc plus de marge de manœuvre politique que de tomber dans des actes de voie de fait si elle continue d’insister à faire le Django idiot.

Conséquence, la présidente des  Démocrates s’est mis la corde au cou en se laissant à ses instincts de mortel. Elle séjourne maintenant au pénitencier de Missérété.

Mais au lieu de faire stratégiquement, profil bas, cette maison hétérogène, s’agite à aggraver son cas.

Voilà donc le « game ».

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR