Le Béninois Libéré
Image default
Société

Atterrissage des trésors royaux du Bénin : Jean Michel Abimbola trouve chanceux le président Patrice Talon

Comme toute âme béninoise, le retour des trésors royaux au Bénin est un événement de réjouissance inoubliable. Dans ces circonstances, le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola,  trouve chanceux le chef d’Etat, et exprime toute sa fierté.

« Je pense qu’il est très chanceux d’avoir eu l’occasion de contribuer à l’aboutissement de cette première étape ». Pour Jean Michel Abimbola, le retour de ces trésors est une fierté et une gloire nationale, qui concerne toute la communauté béninoise sans distinction aucune. L’arrivée de ces œuvres sur leur terre d’origine, symbolise l’entrée du pays dans le processus d’appropriation de sa culture. Mais ce résultat n’est qu’un premier pas de succès, dont l’Etat béninois ne va pas se contenter, parce qu’il lui reste encore à faire, tant avec ses partenaires français bilatéraux, qu’avec d’autres pays, d’autres peuples, d’autres institutions, qui détiennent des œuvres béninoises. Le ministre de la culture a rassuré que le gouvernement continue les démarches nécessaires, pour que tous les biens illégitimement emportés soient ramenés.  « Il y a des œuvres qui sont légitimement dans les musées, dans les collections privées, à l’étranger, mais tout ce qui est dans un statut illégitime, dans un statut douteux, nous avons décidé à les faire revenir au pays ».

Pour le retour, la conservation, et la valorisation des richesses culturelles  et historique du Bénin, et le rayonnement des musées nationaux, le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola a notifié que «  le Bénin a ratifié tous les instruments internationaux notamment la convention uni droit et les autres conventions pour que nous puissions donner à notre patrimoine toute sécurité qu’il faut et que nous puissions rassurer tous nos partenaires des autres pays , pour que nos musées puissent avoir des partenariats avec d’autres musées, dans le cadre de la circulation des prêts d’œuvres, des copies d’œuvres et toute la coopération inter-muséale comme cela se passe dans les grands musées ».

Brunelle TCHOBO (stag)

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR