Image default
Politique

Arrestation de Madame Réckya Madougou : Ce que demande l’OHDP

L’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (Odhp) du président Aboubakar Baparapé a réagi ce jeudi 4 mars 2021, par rapport à l’arrestation de Madame Réckya Madougou, à travers un communiqué de presse.

Dans son message, l’Odhp exige la libération de « madame Madougou ainsi que tous les détenus politiques » et la justice pour qu’elle ne soit pas le bras armé de l’Exécutif. » Lire ci-dessous l’intégralité.

___________________________

COMMUNIQUE DE PRESSE

A PROPOS DE L’ARRESTATION DE MADAME RECKYA MADOUGOU.

L’ODHP condamne et exige sa libération immédiate.

Le 03 Mars dans la soirée, Réckya Madougou a été arrêtée au pont de Porto-Novo après un meeting du FRD (Front pour la Restauration de la Démocratie) dans la ville capitale du Bénin. Elle retournait à Cotonou quand elle a été enlevée avec sa voiture par la police. Elle a été aussitôt conduite à la Brigade criminelle où siège également (dans le même domaine) la Brigade économique et financière à Agblangandan dans la Commune de Sèmè-Kpodji.

On apprendra plus tard qu’elle était sous le coup d’un mandat d’amener du Procureur Spécial de la Criet (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme) ; mandat à elle jamais notifiée avant son arrestation.

Dans la matinée du 04 Mars, le Procureur Spécial, Elonm Mario Mètonou anime un point de presse pour informer l’opinion publique. Il en ressort substantiellement que c’est dans le cadre d’une enquête en cours et sur l’aveu du colonel de gendarmerie à la retraite, Mama Touré que Réckya Madougou a été interpellée hier. Le Procureur dit entre autres que : « …Disqualifiée de la course à l’élection présidentielle d’avril 2011, madame Réckya Madougou et certains membres de sa formation politique ont, formé le destin de perturber le déroulement du prochain scrutin en perpétrant des actes de terreurs de grande ampleur ». Il poursuivra en évoquant « Cette mission prévue pour se dérouler en plusieurs étapes devrait commencer par le meurtre d’une autorité influente de la ville de Parakou sur un axe routier emprunté régulièrement par cette dernière … Le 24 Février 2021, Georges Saka, un des chargés de la mission entre en contact avec Mama Touré et conviennent des modalités de la première mission et s’accordent sur le coût. »

Aux dires du Procureur qui se réfère à un aveu de Mama Touré, la somme versée pour la première mission a été envoyée par madame Madougou.

Les questions que cette interpellation soulève sont nombreuses. Pourquoi n’avoir pas convoqué madame Réckya Madougou à la Criet depuis les premières dépositions de Messieurs Saka et Touré pour l’entendre sur convocation si l’enquête doit durer longtemps? Pourquoi tout ce déploiement armé policier pour son arrestation et l’état de siège de Porto-Novo et de plusieurs villes du pays ?

Les conditions d’arrestation de Madame Madougou à la sortie d’un meeting semblent indiquer que le pouvoir s’attaque à sa liberté d’expression. Et puis, tout se passe comme s’il faut semer la terreur dans les esprits en vue d’empêcher les gens de s’exprimer et même de dénoncer une arrestation aussi cavalière.

Il s’agit donc manifestement d’une arrestation politique, dans un contexte éminemment politique. L’ODHP dénonce. Alors, il faut libérer madame Madougou ainsi que tous les détenus politiques et libérer la justice pour qu’elle ne soit pas le bras armé de l’Exécutif.

Cotonou, le 04 Mars 2021.

Le Bureau Exécutif National.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR