Image default
Politique

Après l’envoi de Réckya Madougou à Missérété : L’opposition rabougrie et sans boussole

Une tempête dans un verre d’eau ? C’est ce qu’on est tenté de dire quand on se réfère à ce qu’on constate du côté de l’opposition toujours plongée dans le superflu au lieu du concret.

Quand vous croyez qu’on essaie de vous distraire, il vous revient de rester dans le concret, dans l’essentiel afin de démontrer votre rigueur, son sens de priorité sur les évènements et autres. On n’est même pas dans le cas et on constate qu’il a suffides charges du procureur spécial de la Criet à l’encontre de la candidaterecalée du parti‘‘Les Démocratres’’, Réckya Madougou,et son incarcération à la prison de Missérété, pour voir l’opposition perdre les pédales. Partagée entre l’arrestation de Madougou et sa non-participation à l’élection présidentielle du 11 avril prochain, l’opposition est sans boussole, sans aucunrepère pour démonter qu’elle arrive à sortir la tête de l’eau. Tellement dépassée par les événements qu’elle peine à se rendre compte que la force d’un homme, c’est sa capacité à s’adapter aux différentes situations auxquelles il fait face.

Mieux, la vie ne se déroule pas selon les plans qu’on conçoit, dit-on. Ce que les opposants auraient dû internaliser pour s’adapter au processus en cours,aulieu qu’on soit aujourd’hui confronté aux faits dénoncés par le procureurspécial de la Criet, Mario Mètonou, à savoir : assassinat programmé de personnalités et terrorisme. Ce qui voudrait dire que dès que les 17 candidatures de duos ont été rejetées par la Céna et les recours rejetés par la Cour constitutionnelle, il revenait dans un sursaut politique, aux recalés, les opposants du front et les Démocrates de se rabattre sur les autres,opposés au duo de la mouvance, qu’ils disent combattre parce que ne pas participer à une élection, fut-elle présidentielle, n’est pas une fin en soi. C’est ce qui est responsable.

Et c’est sur ce plan que les opposantsauraient dû montrer leur sens de responsabilité et de fins démocrates au lieu d’incessants appels à la mobilisation des populations.

En définitive, l’opposition doit se réinventer, nettoyer son disque dur interne et s’inscrire dans une nouvelle dynamique responsable dans le cadre du processus électoral en cours. Dans le cas contraire, elle sera en porte-à-faux avec les textes de la République.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR