Le Béninois Libéré
Image default
Chronique Takou

Année 2022/Mes sincères vœux au président Talon : LUI DIRE ICI CE QUE LES BÉNINOIS PENSENT TOUT BAS DE LUI ET LUI SOUHAITENT EN CACHETTE

Excellence monsieur le président! Étant moi et sachant que vous m’aimez très bien comme je suis, avec une petite prière que je sois moins libre, je me fais l’honneur de cet exercice, en ce début d’année nouvelle, non pas parce que je n’ai pas aussi peur de vous, mais rassuré de votre amour, de vous dévoiler ce qu’ils ( vos compatriotes) pensent de vous.

Exercice fastidieux et risqué mais indispensable pour votre santé, votre présidence que je souhaite en cette année 2022, très radieuse et prospère.

Excellence monsieur le président de la République! Dois-je vous demander de continuer sur la même lancée? De continuer à développer le Bénin pour les Béninois même contre leur eux-mêmes ? Vous trouverez bizarre cette tournure de phrases. Mais c’est la triste réalité.

Car vous n’êtes pas suivi dans votre projet. Vos compatriotes vous suivent juste par peur de représailles. Vous nous avez tous convaincu de votre capacité à faire mal, très mal si on ose aller contre votre souhait pour le pays.

Vous apparaissez donc aux yeux de vos compatriotes comme un diable en deal exclusivement avec le pays pour leur arracher, de leur tripes ce qu’ils ont coutume d’avaler contre le Bénin, contre son peuple tout en se faisant passer pour son sauveur.

Mais Dieu vous a amené pour rétablir l’ordre au profit de tous les enfants de ce pays et naturellement contre les habitudes de chacun d’entre NOUS. Ne croyez donc pas à nos hypocrisies d’amour pour vous. Cet amour aurait été sincère si on était réellement des patriotes. Ce qu’aucun Béninois n’est en dehors de ce Joseph Djogbénou que je trouve même parfois bizarre. Heureusement qu’il est généreux.

Monsieur le président! Votre jeu de mot au sujet de votre départ du pouvoir en 2026 n’a malheureusement convaincu personne. Bien au contraire, tout le monde pense que vous venez par là nous dire que vous n’êtes pas prêt à partir.

Du coup, c’est la peur générale dans le peuple et surtout du côté de l’opposition qui elle, avouons-le, se résume aux prisonniers et aux exilés politiques. Il n’y a plus d’opposants ici au Bénin pour ne pas dire que tout le monde est opposé à vous tout en arborant un large sourire XXXXL à votre passage pour ne pas éveiller votre instinct à capter qu’ils sont tous contre vous.

Vous n’avez donc pas d’amis. Et si je le dis, c’est même un euphémisme qu’en dehors de vos deux enfants, de votre épouse, de vos frères et sœurs, il n’a pas plus de 11 Béninois qui vous souhaitent longue vie. Cependant, il nous arrive tous et très rarement de reconnaître que vous êtes l’homme qu’il faut et qu’il vous faudra une longévité de tortue et une éternité au pouvoir.

Mais c’est à nos rares moments de lucidité, Monsieur le Président. Ce qui signifie que si on était réellement de vrais patriotes, nous vous aurions voulu pour minimum 40 ans au pouvoir pour montrer sur la base de résultats, aux pays comme le Cameroun et le Togo, qu’un homme peut bien faire plusieurs mandats au profit de son pays.

Les Béninois ne vous aiment pas simplement parce que vous aimez trop ce pays. Aussi souhaitent-ils que vous lâchiez un peu les choses : Permetre qu’on VOLE un peu. Je veux dire par là que vous fermiez un peu les yeux pour que l’argent circule. Faites alors semblant si c’est si difficile pour vous.

Nous n’avons pas de ressources minières. Seule la contribution de chacun à travers les impôts, nous permettra de faire évoluer ce pays. Mais nous n’étions pas de bons contribuables au départ. Ne faisez donc pas de nous, de très bons contribuables du jour au lendemain. Ça fait mal. Demandez au Dg Nicola Yénoussi de regarder bien les choses. Les Béninois ne sont pas contents.

Le crédo de zéro d’argent en politique est du graal. Mais c’est donner de la confiture aux porcs, Monsieur le Président. Zéro argent en politique devrait arranger d’abord les politiques. Voilà que ce sont eux qui jugent la mesure mauvaise. Comme quoi, vous êtes bien incompris dans votre propre maison. Vous imaginez comment la population va-t-elle va le prendre?

Elle n’est pas encore suffisamment mûre pour comprendre que c’est dans son bonheur d’avoir l’attitude de choisir ses représentants sur la base de vrais projets. Vous devez néanmoins diminuer un peu la mesure. Puisque vous-même, vous savez qu’il a fallu que vous teniez autrement les manettes pour vous offrir le gage de la réussite de vos ambitions, un parlement totalement Talon.

Monsieur le Président, mon écrit serait long si je doit tout dire ici. En plus, c’est la fête. Mais je me dois de vous dire ce que tout le monde pense au sujet du sort des derniers condamnés. Sincèrement, personne n’a été contre les condamnations prononcées. Mais en même temps, les Béninois ne sont pas durs. Ils ne gardent pas les choses trop longtemps.

Ils veulent déjà que vous preniez vos responsabilités. Ils veulent voir tous les condamnés dehors. Même au bénéfice d’une grosse grâce présidentielle. Mais vous feriez mieux si vous demandez à vos députés d’agir selon leur cœur, leur conscience.

Ils sont tous prêts pour le vote d’une loi d’amnistie au profit de tous les condamnés qui le sont du fait de la participation de loin ou de prêt aux événements de la présidentielle dernière. Le père qui pardonne est plus grand que le plus rigoureux des papas.

Vous avez donc une occasion pour rentrer dans l’année dans les bonnes grâces de vos compatriotes. Ils vous attendent précisément là. Ils veulent du dur Talon, l’homme dont certains sont amoureux parce qu’il est bon.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR