Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Analyse de procès de Joël Aïvo et conseils en sciences politiques : Koovi demande aux Béninois d’aller à l’école de Gbadamassi

« Si on a un professeur de sciences politiques au Bénin, c’est Rachidi Gbadamassi. Il n’est peut-être pas allé à l’école de la même façon que nous mais il a eu le temps d’étudier. Rachidi Gbadamassi, allez à son école. » Tel est l’invite de Bertin Koovi à l’endroit des Béninois au regard de son analyse du procès du professeur Joël Aïvo qui a écopé d’une peine de 10 ans avec 45 millions d’amende à payer.

Et le président de l’Alliance Iroko ne manque pas d’insister sur son appel car pour lui, il y a un grand fossé entre la théorie et la pratique en politique. Raison pour laquelle il envoie les Béninois vers l’école du professeur de la politique appliquée, l’honorable Rachidi Gbadamassi. « Allez à son école de Rachidi Gbadamassi pour qu’il vous enseigne la politique. On n’entre pas en politique parce qu’on sait lire l’alphabet, on sait écrire de 0 à 10. Non, ce n’est pas ça. Et puis on n’entre pas en politique sans consulter son destin… S’il y a un professeur de science politique au Bénin, c’est Rachidi Gbadamassi. Allez à son école… »

Cependant, il implore les sages des Porto-Novo d’aller voir Talon mais d’abord Aïvo en prison pour qu’il fasse profil bas et surtout pour qu’on l’éduque en prison. Aussi fait-il une demande à l’endroit du président Talon : « Monsieur le président, ayez pitié de lui, c’est un enfant (Joël Aïvo, ndlr) qui s’est perdu. »

Son analyse du peuple béninois

« C’est le Mandela du Bénin ! Mandela du Bénin ! Où est la Winnie du Bénin ? Où est le peuple sud-africain ? Le peuple béninois là ? Vous-là, si quelqu’un se tue pour vous, c’est qu’il n’a rien compris. Moi, j’ai pris l’histoire du Bénin, le peuple béninois n’a jamais pu faire une lutte ensemble. Tous les leaders ont toujours été trahis. Bio Guèra a été trahi par les siens. Béhanzin par les siens. Aucun de nos résistants n’a été vaincu au combat mais vaincu par la trahison d’un frère. Vous voulez vous tuer pour untel peuple ? » Constate Bertin Koovi dans son analyse de tout ce qui a cours au Bénin depuis des lustres.

Par ailleurs, il évoque une leçon de vie en ces termes : « Si vous refusez de respecter ce qui est plus fort que vous, vous serez brisé. Brisé jusqu’à ce que vous compreniez. C’est une leçon de vie. On n’entre pas en politique comme dans une boutique libanaise. »

Alors, comprenne qui comprendra ce regard de Bertin Koovi sur ce qui est désormais la situation du professeur Joël AÏVO.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR