Le Béninois Libéré
Image default
Politique

An 01 du second quinquennat de Talon : Les grands axes du bilan de Bio Tchané

La revue des actions menées au cours de la première année du second quinquennat du président Patrice au niveau du Ministère d’Etat chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, c’est à cela que s’est attelé le dimanche 03 juillet 2022 sur l’émission « Le Gouvernement en action » de l’Ortb, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

Politiques publiques, piliers du Pag 2, réformes, Hautement social, crises et résilience, emploi des jeunes sont entre autres les sujets abordés avec la maestria qu’on lui connaît, Bio Tchané. « Il y a une cohérence totale entre Bénin Alafia 2025, le Plan national de développement (PND 2018-2025) et les différentes générations de PAG. » A fait le ministre d’Etat pour  montrer que rien ne se fait dans l’improvisation. Tout est planifié et ceci en tenant des différents programmes existants. Retrouvez ici quelques propos édifiants de son passage sur cette l’émission.

LES POLITIQUES PUBLIQUES

« Il y a une cohérence totale entre Bénin Alafia 2025, le Plan national de développement (PND 2018-2025) et les différentes générations de PAG. »

« Nous aurons le privilège de définir la vision post 2025 qui, tout comme Bénin Alafia 2025, elle va s’imposer à tous. Nous veillerons à ce qu’elle reflète effectivement le Bénin que nous voulons en rendant le processus de son élaboration inclusif et participatif »

PILIERS DU PAG 2

« Le PAG 2 a été élaboré en tenant compte de deux principes clés : les fondements et les valeurs. Les fondements concernent le bilan du PAG 1 ; le projet de société du duo Talon-Talata ; et enfin le PND, qui fait la jonction entre le premier et le deuxième quinquennat. Quant aux valeurs, il s’agit d’abord du nouvel état d’esprit qui se développe dans tout le Bénin sur notre prise de conscience de nos possibilités collectives ; de la capacité de notre pays à valoriser tout son patrimoine (…) ; et enfin de la responsabilisation et la reddition de compte. »

REFORMES

« Vous ne pouvez pas obtenir les résultats que vous souhaitez, vous ne pouvez pas donner plus de prestations à nos compatriotes qui les attendent, si vous ne mettez pas en œuvre des réformes pour accompagner les investissements consentis. Cet esprit-là va continuer à marquer l’action gouvernementale. »

« Il y a un adage américain qui dit : si vous savez compter quelque chose, vous savez le faire. (…) Nous avons donc mis en place un programme de réformes des statistiques dans notre pays, avec un premier changement sur le cadre légal et réglementaire. A cet effet, une loi a été votée à l’assemblée sur le développement des statistiques, bouclant ainsi le premier pas de la réforme. L’étape suivante de cette réforme sera la réforme de l’institut de statistiques, désormais INStaD (Institut national de la Statistique et de la Démographie). Cette réforme est en cours et est désormais pilotée par le ministre d’Etat chargé de l’économie et des finances. »

HAUTEMENT SOCIAL

« Au cours du premier quinquennat, nous avons choisi des secteurs prioritaires et les résultats ont suivi. Au cours de ce deuxième quinquennat, que le président de la République a voulu hautement social, nous allons consacrer l’essentiel des ressources au capital humain »

« En 2020, 70% de nos populations avaient accès à l’eau potable. En 2024, nous visons une desserte à 100% de nos populations. »

« Concernant les perspectives de revalorisation du pouvoir d’achat, il va se passer de grandes choses. C’est une promesse du chef de l’Etat et vous savez qu’il ne prend pas d’engagement qu’il ne sait pas tenir. C’est pourquoi nous avons eu d’importantes rencontres avec le patronat et les syndicats sur cette question. »

« Nous allons fixer le smig à un niveau qui fait plus ou moins consensus, et cela va s’accompagner d’un certain nombre de mesures sociales. Quant à la revalorisation des salaires, elle fait l’objet de discussions et à cette date, nous avons déjà une idée assez claire du point vers lequel nous allons. »

« Pour le smig, le gouvernement a été très actif pour amener la convergence entre le patronat et les travailleurs, surtout sur la question de la prise en charge médicale »

CRISES ET RESILIENCE

 « La tournée gouvernementale sur la cherté de la vie a sillonné toutes les 77 communes du Bénin. Ses objectifs étaient de sensibiliser les populations sur les difficultés du moment, mais surtout de porter à leur connaissance les réponses que le gouvernement a données, en termes de mesures concrètes. »

« Les prix des intrants agricoles sont beaucoup plus élevés dans les pays voisins. Nos producteurs en sont très conscients et ont salué les mesures du Gouvernement. »

« Contre la conjoncture internationale, notre pays a développé une capacité de résilience très importante. Au moment où nous traversons cette période, beaucoup de pays, même développés, ont subi une grande récession. Pendant ce temps, le Bénin a eu en 2020 une croissance de 3,8 % là où la plupart des pays africains ont enregistré une croissance négative. En 2021, nous avons enregistré une croissance de plus de 7% »

EMPLOI DES JEUNES

 « Nous n’avons pas assez de force de travail dans certains domaines. Pour combler ce gap et donner des perspectives à nos jeunes, nous allons construire 30 lycées agricoles et 7 écoles de formation professionnelle d’ici un an et demi,  dans différents secteurs comme le numérique, l’électricité, l’eau, le bois et le tourisme. Tout cela pour que des jeunes soient désormais outillés pour s’investir davantage dans ces secteurs, soit comme employeurs soit comme employés. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR