Politique Takou

Aïvo-Madougou ou le meilleur schéma raté par l’opposition pour faire face à la Rupture: Pour Talon là, il y a sans doute Dieu dedans

Le pouvoir est divin. Ne nous fatiguons plus à nous battre contre le retour du président Talon. Les dés sont pipés depuis le dépôt de candidature des membres de l’opposition.

C’est vrai que c’est beau d’avoir une femme comme président de la république. Mais pour le moment, ce miracle ne peut être Béninois. Peut-être dans un futur proche. Ce qui veut simplement dire que, même en cas de validation du duo Madougou-Djivo par la Cena, les Démocrates devront encore attendre des décennies avant de rêver de diriger le Benin.

Le meilleur schéma qui pouvait faire rêver les Beninois, en même temps qu’il va faire transpirer la Rupture, était le duo Aïvo-Madougou porté par les Démocrates.

Malheureusement, personne ne sait, diable, par quelle alchimie, l’opposition a laissé lui filer cette chance pour laisser mourir Aïvo dans ce coup avec Kérékou en même que ses propres chances.

Sans doute qu’il y a Dieu lui-même dans cette affaire de Patrice Talon. Sinon que ce dernier schéma Madougou-Djivo, n’allait jamais fleurer l’esprit des décideurs de l’opposition.

Maintenant que le vin est tiré, les pipés, il faut l’ouvrir grandement pour recevoir avec la prière que Patrice Talon n’utilise un pylône ou un pilon. Sinon que l’opposition risque une année de soins intensifs en chirurgie réparatrice de son arrière train.

Mais le président Talon est un homme branché. Il va nous éviter le pire en limitant les dégâts à un petit K.O conventionnel.

C’est pourquoi, au lieu de chercher à faire du fait divers relatif au cambriolage raté de Galiou Soglo où il a essuyé quelques balles, un attentat politique, nous avons intérêt, maintenant à appeler le président Talon au seul dialogue qui va déboucher au retour de nos parents en exil.

Sébastien Ajavon, Komy Koutché, Lehady Soglo, Valentin Djenontin, Leonce Houngbadji et les autres, n’ont plus personne sur qui compter au Benin pour faire leur combat.

Les pseudos Démocrates qui leur promettaient un retour triomphal, ne sont que des hommes en couches. Deux ou trois fourmis devant le vieux crocodile Talon.

Il vaut mieux maintenant qu’on négocie. Et pour cela, je veux bien inviter de mon trou de profane en politique et du trop nul en réflexion, qu’ils arrêtent d’énerver le président Talon par des déclarations et soubresauts de boucs à l’abattoir. La cérémonie aura lieu.

Le monsieur est fort et tout porte à croire qu’il y a Dieu lui-même dans son affaire. Les présidents Nicéphore Soglo, Boni Yayi, appuyés des sages et des têtes couronnées, devraient commencer par penser à une tribune pour négocier avec la Rupture, le retour de nos frères.

Articles Similaires

À Sô-Ava, Talon l’a dit!! : Il a été pêcheur à 12 ans comme garçon têtu

Aboubakar Takou

Polémique du parrainage à la cour constitutionnelle: La réponse de Souwi à Issa Salifou devant les sages

Arnaud KOUMONDJI

Dilapidation des ressources publiques. Les explications du président Talon à Abomey

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.