Le Béninois Libéré
Image default
Société

Agression du 16 Janvier 1977 et terrorisme : Le Général Fructueux Gbaguidi remobilise sa troupe

46 ans après, on s’en rappelle toujours de l’agression terroriste du 16 Janvier 1977. Ce lundi 16 Janvier 2023, l’État-Major Général des forces armées béninoises a organisé une cérémonie de dépôt de gerbe à la Place du souvenir de Cotonou. Objectif, se remémorer cet évènement historique et aussi rendre hommage aux soldats tombés au front lors des attaques djihadistes orchestrées au Nord du pays. C’était une cérémonie sobre, qui a connu la présence de quelques parents des victimes des différentes tragédies.
« Aujourd’hui, nous sommes attaqués par un ennemi lâche, nous n’avons pas de fronts, nous ne les connaissons pas, nous ne connaissons pas leurs motifs mais ils attaquent notre pays. Ce sont des moments qui nous rappellent que nous devons par devoir, continuer à défendre l’intégrité de notre pays, jusqu’à la dernière goutte de sang », a laissé entendre le général Fructueux GBAGUIDI, le Chef d’État-Major Général de l’armée béninoise. Il ajoute, « je n’ai aucun doute que nous avons déjà gagné cette guerre, nous protégerons le Bénin, notre pays ne tombera pas aux mains de ces lâches ».
Il faut noter que, « ces menaces terroristes au plan national n’ont nullement affaibli la détermination et le professionnalisme des Forces de Défense et de Sécurité à assurer un environnement de parfaite quiétude aux populations de toutes les contrées du territoire national pendant la période électorale». Chose apprécié de tous.
Pour rappel, le 16 Janvier 1977, une attaque terroriste est survenue au Bénin. « Ce jour-là, un groupe de mercenaires armés jusqu’aux dents, débarquent sur le tarmac de l’aéroport international de Cotonou. Aux commandes de cette opération, un certain Bob Denard, auteur de nombreux faits d’armes en Afrique. Les assaillants ont investi des points stratégiques de Cotonou. Le camp Ghézo, le Palais de la Marina et autres. En dépit des pertes en vies humaines déplorées dans leurs rangs, les Béninois réussissaient ainsi à briser le rêve déstabilisateur des mercenaires, mettant en échec leur funeste intention ». 46 ans après le souvenir est toujours dans les mémoires. Au cours de la cérémonie de dépôt de gerbe à la Place des Martyrs de Cotonou, les noms de plusieurs soldats tombés sur le Champ d’Honneur dans le cadre de l’opération Mirador ont été cités.

G.A

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR