Le Béninois Libéré
Image default
Politique Société

Affaire héritiers Gnancadja et bradage de biens immobiliers: Gnancadja Hélène une diablesse au cœur de la mafia foncière

Quand une femme décide d’être méchante, même le diable s’assied pour prendre des leçons. Dit-on. En effet, Il est très inhabituel de voir une femme dans une affaire de parcelle ou de fraude immobilière au Bénin tout simplement parce que la femme tient à son image et c’est la raison pour laquelle il est rare même très rare de voir une femme engluée dans ces genres de pratiques. Mais visiblement  Hélène Gnancadja n’en a rien à cirer de son image tant que cela lui permet de faire des affaires même frauduleuses. Elle et son acolyte de frère Gnancadja Mathias sont désignés comme administrateurs des biens de leur feu père Gnancadja Léandre décédé à Cotonou le 27 février 1992 en laissant derrière lui plusieurs biens immobiliers au nom de ses 15 enfants comme le prouve l’acte de notoriété.

Sur cette force que lui donne la loi pour représenter et gérer de manière équitable le bien commun, Gnancadja Hélène et son frère Mathias administrateurs sont allés constituer un *jugement d’homologation numéro 247 IERE CH  en audience publique du 23 novembre 2006* sur la base de fausses informations en excluant 11 de leurs frères et sœurs et manipulant d’autres. Avec ce document ils ont réussi à vendre les domaines, les parcelles, les immeubles et même les bœufs dont disposait leur feu père et continuent d’en vendre et de percevoir de manière frauduleuses des loyers malgré les poursuites dont ils font objet au tribunal.  Les 06 soit

Gnancadja Hélène Ayaba elle-même,

 Gnancadja Paul

Gnancadja Mathias,

 Gnancadja Fortuné,

 Gnancadja Jeanne Eudes

 et Gnancadja Casimir  

se sont appropriés de nombreux biens sans en informer les autres dans plusieurs zones comme le montre le jugement d’homologation qu’ils ont établi sur du faux. Laissant en rade leurs autres qui pour la plus part sont à l’étranger et qui ont constaté le pot au rose à leur retour avant de constituer un dossier pour attaquer en justice cet acte fraude.

Ce n’est que la première partie de ce dossier qui dans nos prochaines parutions permettra de sortir d’autres preuves encore plus accablantes.

AK   

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR