Le Béninois Libéré
Image default
Société

Affaire des 780 kg de drogue découverte dans les magasins de la famille Azar : Urgence de mettre la main sur Philippe Assah

Dans un communiqué rendu public par la société importatrice de lait, Azar Jean, la famille Azar est une famille très grande qu’on rencontre dans plusieurs pays, exerçant au Bénin depuis 1983. Cette société depuis sa création, se dit n’avoir jamais connaissance d’être mêlée à une situation délictueuse au regard des dispositions du code pénal béninois.

Aussi, ajoute-t-elle, dans son communiqué, dans le cas de cette affaire de 780 kg qui défraie la chronique, que la personne concernée porte certes le nom Azar Jean mais, comme dans beaucoup de pays, ce nom Azar est  devenu un nom populaire d’une famille très large, la personne citée au Bénin n’a aucun lien avec la Société AZAR JEAN. 

 D’ailleurs, poursuit le communiqué, le PDG de la Société AZAR JEAN réside au Liban depuis 2002 et est même Maire de la ville d’AINTOURA El METN.

À l’analyse, pour pondre un tel communiqué, soit vous avez mangé 36 cœurs de lion, soit vous êtes blanc comme neige dans l’affaire sus-évoquée. Aussitôt, nous nous sommes portés au domicile des Azar pour des compléments d’informations. Nous y avons été reçus par monsieur Brice Azar dont le nom a été abondamment cité dans ce dossier.

Surpris de le voir libre de ses mouvements alors qu’il avait été déclaré être gardé à vue dans les locaux de la Bef à l’Ocertid, le fils Azar a accepté de nous donner sa version des faits.

Les 780 kg de cocaïne ont bel et bien été retrouvés dans un domaine appartement à son papa monsieur Azar Jean, plus précisément dans un de ses magasins. Mais il s’agit d’un entrepôt loué depuis des années au sieur Philippe Assah.

Aussitôt arrivés sur les lieux sur la base d’informations reçues, les éléments de la police, pour faire leur perquisition, ont recouru à la présence d’un ou des propriétaires des lieux. Et c’est à ce titre qu’il (Brice) a été invité à les assister comme représentant de son père.

Toutefois, il a pris le soin de faire appel à un huissier de justice pour le constat. La perquisition a été fructueuse et les 780 kg ont été retrouvés dans le magasin.

Appelé pour répondre du contenu de ce magasin qu’il a loué auprès de la famille Azar, le sieur Philippe Assah a pris la clé des champs. Et c’est alors que, pour les besoins de l’enquête judiciaire, lui, Brice a été appelé à suivre la police dans sa propre voiture, pour se prêter aux questions de l’inspecteur en charge du dossier. Il n’en fallait pas plus pour que des gens qui l’ont vu dans les locaux de la police, distillent dans la presse et sur les réseaux sociaux qu’il a été arrêté.

Sinon qu’il a été écouté puis mis sous convocation pour les besoins de l’enquête. Mais jamais il n’a été inquiété puisqu’il n’est informé ni mêlé à la présence d’une si grosse quantité de cocaïne dans un magasin loué au sieur Assah actuellement en fuite.

Voilà pour le moment le fruit de nos recherches mais l’enquête policière suit son cours. C’est l’arrestation du sieur Assah qui permettra de contredire la famille Azar. Et comme Brice ne se reproche rien, il se dit toujours disponible partout pour répondre à nos préoccupations et surtout à la justice de son pays.

Il faut ajouter qu’il n’a même pas la nationalité libanaise et jouit depuis sa naissance de celle exclusivement béninoise acquise de ses parents.

Aboubakar TAKOU

COMMUNIQUÉ

Il circule depuis quelques heures sur les réseaux sociaux, des informations faisant état de l’implication de la Société AZAR JEAN, société importatrice des « Lait Peak » et « Belle Hollandaise » dans une affaire de trafic de stupéfiants.

La Direction de la Société AZAR JEAN tient à porter à l’attention des béninoises et béninois que ladite Société n’est en aucun cas, mêlée à une quelconque affaire du genre. La personne concernée dans cette affaire porte certes le nom Azar Jean, mais comme dans beaucoup de pays, le nom Azar est un nom populaire et une famille très large. La personne en question n’a aucun lien avec la Société AZAR JEAN. 

 D’ailleurs le PDG de la Société  AZAR JEAN réside au Liban depuis 2002 et est Maire de la ville d’AINTOURA El METN.

Il faut rappeler que depuis 1983, année de sa création et installation, la Société AZAR JEAN  n’a été mêlée à aucune activité illicite contraire aux textes de la République du Bénin.

En tout état de cause, la Société AZAR JEAN se réserve le droit de poursuivre devant les juridictions compétentes de notre pays, toute personne qui associerait son nom à une quelconque affaire de stupéfiants en cours.

Signé La Direction de la Société AZAR JEAN

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR