Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Affaire de bunkérisation du président Talon : La réponse de Wilfried Léandre Houngbédji

Au micro de Christophe Boisbouvier de Rfi (Invité Afrique) du mardi 22 février 2022, l’ancien ministre des Finance du Bénin, Komi Koutché, a déclaré que « les militaires n’ont même pas le moindre armement pour pouvoir se battre, alors que le président a passé des milliards de contrats militaires avec la Chine qu’il utilise pour se bunkériser à Cotonou. »

Aujourd’hui, le Secrétaire Général Adjoint et Porte-Parole du Gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji, a été interpelé sur ces déclarations de Komi Koutché et voici ce qu’il répond.

Lire ci-dessous l’intégralité de la réponse du Secrétaire Général Adjoint et Porte-Parole du Gouvernement.

« Le gouvernement crédite notre compatriote d’une intelligence plus grande que ça. Le gouvernement pense que les informateurs de notre compatriote l’ont induit en erreur.

Chaque béninois observe et sait. Les composantes de nos forces de défense et de sécurité observent et savent que depuis 2016, ce gouvernement a consenti de gros investissements pour les équiper et leurs donner les moyens opérationnels de remplir leur part de la mission liée à l’édification d’un pays sécurisé. Après quand on a fait ces investissements pour recruter et équiper, on permet à ces forces de défense et de sécurité d’être davantage efficaces.

Peut-on affirmer dans ces conditions que le président de la République se bunkérise?

Mais à quelle fin?

Tous les Béninois qui sont ici, qui vont et qui viennent, tous les étrangers qui passent chez nous s’étonnent de voir un président de la République circuler dans la ville comme n’importe quel autre citoyen sans motard, ni gyrophare.

Et puis, a-t-on idée de penser à une quelconque bunkérisation de la part d’un locataire du palais de la République qui affaisse la clôture du palais et qui érige plutôt des grillages qui permettent à tous les passants de voir l’intérieur. J’ai le sentiment que les informateurs de notre ami l’induisent en erreur.»

Transcription: Cédric Maurace Zondo

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR