Image default
Politique

Affaire assassinat de personnalités et terrorisme : Et si on laissait la justice faire son travail

Faire la part des choses entre la politique et le judiciaire, c’est ce qu’il convient de dire dans le cadre du dossier d’assassinat de personnalités et terrorisme dans lequel est mêlée Réckya Madougou. Trop d’amalgame car on ne perd rien, à laisser la justice faire son travail parce qu’on parle de mort d’hommes ou personnalités afin que cela ait des répercussions qu’on ne pourrait pas gérer.

Or, parfois, c’est ceux qu’on croit être en retard sur les événements ou informations, qui se montrent mieux informés ou plus compréhensibles et mieux aptes à conseiller sur les voies les plus appropriées à suivre plus les règlements. A écouter les populations opiner sur l’arrestation de la candidate recalée Réckya Madougou, on est impressionné de la maturité de ces populations. Des populations qui pour certains prônent la paix et rejettent toute formes de violence et d’autres demandent à faire confiance à la justice pour la résolution de cette faire ou qu’on trouve une issue rapide et heureuse pour éviter toute tension en cette période électorale.

« En tant qu’un digne fils du nom, en tant que sachant de la ville de Parakou, par rapport au problème de Réckya Madougou, le président n’a qu’à voir pour régler ce cas. Comment la situation va baisser parce qu’on veut la paix. »« En tant qu’un digne fils du nom, en tant que sachant de la ville de Parakou, par rapport au problème de Réckya Madougou, le président n’a qu’à voir pour régler ce cas. Comment la situation va baisser parce qu’on veut la paix. »« La situation que nous traversons au Bénin actuellement, je demanderais un peu de calme à tous nos dirigeants car nous sommes appelés à vivre ensemble. Quelles que soient les situations que nous traversons aujourd’hui. Demain, je pense que la basse-cour serait partagée entre nos dirigeants et nous-même. Alors si nous devons avoir des comportements aujourd’hui et que demain nous ne pouvons pas nous regarder en face, ce n’est pas du tout bien. Et je demanderais le calme à tout chacun de nous. » Tels sont quelques propos de Parakois qui sont loin de prôner la violence parce qu’il démontre qu’ils n’ont qu’un seul souci, voter en paix et traverser cette période électorale dans le calme et la paix.

Le respect de la loi

« Que le procureur fasse son travail et surtout bien son travail et que la vérité apparaisse au grand jour. » Autre déclaration d’un Parakois qui appellent au respect des textes de loi afin que justice soit dite. Ce qui traduit l’appel aux politiques de se conformer aux lois régissant la république et qu’ils s’inscrivent dans la dynamique de ce que la législation leur permet.  Car si les populations dans une démocratie, savent que les litiges se règlent devant les tribunaux, ce ne sont pas les politiques qui feront le contraire. Autrement dit, en bon démocrate, on fait les procédures et si on gagne tant mieux dans le cas contraire, on se plie au lieu de provoquer ou susciter quelque soulèvement que ce soit. Et c’est dans ce sens, que doivent aller, toute action des opposants dans le cadre de ce dossier d’arrestation de Réckya Madougou qui séjourne après la prononciation vendredi dernier des chefs d’accusation qui pèsent sur elle à la prison d’Akpro-Missérété. De toute façon, en aucun cas, nul n’est au-dessus de la loi. 

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR