Image default
Chronique

Adresse du préparateur psychologique Ahouignan à la première dame, à la vice-présidente Talata, et à toutes les femmes béninoises : Demain se lèvera un autre jour, et une leçon d’histoire restera

Mme la Première Dame, Claudine TALON, Mère Nationale,

Mme la Vice-Présidente de la République du Bénin,

La nature vous appelle à une mission de méditation.

Notre culture, plein de sens, vous interpelle et moi, en tant que fils cette République dont vous portez la maternité, vient humblement vous notifier cet appel Naturo-Républicain

Le jour Jeudi, porte la coupole féminine et son nom l’illustre mieux.

Le GNONNOU ZAN GBÉ, un jour de la semaine recommandé même pour le début de n’importe quel projet pour sa prospérité.

C’est en effet, ce jour qu’est programmé l’ultime rencontre qui nous permettra de rêver passer le prochain tour des barrages du mondial Qatar 2022.

Mme la Première Dame et sa coépouse Politique, c’est maintenant plus que jamais l’heure de la méditation profonde sur cette victoire de vos Enfants Footballeurs afin qu’au terme de cette explication, le Peuple béninois puisse être comblé de joie.

Ce que femme veut, Dieu veut, dit-on. Alors, ce que les mères demanderont, non seulement Dieu, mais aussi les mânes de nos ancêtres l’accorderont.

Comme la Première Dame Claudine TALON et sa coépouse Politique Mariam TALATA,

J’invite toutes les femmes béninoises sans distinction aucune, à chanter dans leur cœur, l’hymne de victoire du Onze national, dont le titre est ALLEZ LES ÉCUREUILS d’Ignace Don Metok.

Que demain, avant la descente de leur lit respectif, chacune d’elles portent nos vaillants Écureuils dans leurs prières, et ceci jusqu’à l’heure de la victoire.

Que toutes les institutions, de la maison mère, passant par toutes les chaînes de radios et télévisions privées et publiques, entonnent avec ferveur l’hymne de la victoire : ALLEZ LES ÉCUREUILS

C’est maintenant plus que jamais, l’union sacrée autour de notre *National Team pour venir à bout de ces Barea malgaches.

L’histoire retiendra que nos femmes, sous le dynamisme de la première Maman béninoise et de la vice-présidente de notre pays, les Écureuils ont vaincu les Malgaches.

 GNONNOU SICA

 GNONNOU AHOSSI FIFA TON

 GNONNOU ZAN GBÉ

 AZAN DAGBÉ DÉ WÈ

 IMPOSSIBLE N’EST PAS BÉNINOIS,

 Notre victoire est dans le bassin benedictus féminin

Que les:

 AYATO VI GANMINOU

 HOUÈGBONOU VI GUEYONOU

 AYINON

Chantent toutes en cœur

 Allez les Écureuils

 Espéro Yélian AHOUIGNAN

 Préparateur Psychologique D’AYÉMA FC

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR