Image default
Politique

Acharnement médiatique et dénonciations fantaisistes : Pourquoi en veulent-ils à Armand Gansè ?

« Certaines personnes te haïront.

Sais-tu pourquoi ? Eh bien, Tout simplement parce que ton esprit met en colère leur démon. » A dit le Rastaman Samsk Lejah. Une vérité qui est illustrée à travers l’acharnement médiatique et dénonciations fantaisistes contre le Directeur Général de la Sogéma Armand Gansè qui voulait voir déposé par le procureur spécial de la Criet Mario Metonou, mercredi dernier. Malheureusement, le droit a été dit et il est libre alors que l’huissier Léopold Tchibozo et Philomène Agbodemakou épouse Ayihonsi ont été sommés de rembourser sous trente (30) jours la somme de cinquante-cinq millions (55 000 000) de francs Cfa.

Cette affaire de saisie-attribution ayant bloqué les comptes bancaires de la société pendant des mois et ayant échoué à créer des ennuis au Dg Gansè, on commence à évoquer de nouvelles affaires de malversation et faire de nouvelles dénonciations sur les réseaux sociaux. Par exemple, on parle de surfacturations et autres malversations au niveau de la Sogéma avec pour point de mire Armand Gansè. Mais ces dénonciations démontrent la méconnaissance de ces accusateurs du mécanisme de fonctionnement du budget de cette société. Et pour cause, c’est le conseil d’Administration de sept membres dont les représentants du Ministre des Finances, du Commerce, du personnel et des usagers, présidé par le Directeur de Cabinet du Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, qui reçoit le projet de budget et qui étudie les dépenses de la Sogéma. En d’autres termes, aucune farfelues ne saurait être tolérée par ces personnes aussi rigoureuses. D’ailleurs, nous apprend le site Les Pharaons, « Toutes les dénonciations faites ont été des prestations autorisées par le Conseil d’Administration ».

Mêmes les dénonciations concernant les entreprises prestataires de la Sogéma vont toujours le sens de la méconnaissance de cette maison. Quant aux cotisations salariales, il est à signaler que c’est l’équipe de Gansè qui a réussi à apurer les anciennes dettes de la société auprès de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Ce qui fait qu’aujourd’hui est en règle vis-à-vis d’elle en versant régulièrement les cotisations des travailleurs et ce depuis 2016. Mieux, les créances des sociétés comme la SBEE et la SONEB ont été payées. Bref, c’est une société à jour et c’est cet état de choses qui ne donne pas de grain à moudre à ceux qui convoitent le poste de Gansè qui fait qu’il versant dans la désinformation et la diffamation. Ceux qu’ils oublient c’est que le président talon n’est pas dupe car conscient de du travail de l’homme à la tête de cette société.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR