Image default
Politique

Acharnement idiot, puéril et bêtement méchant, de certains contre les patriotes qui ont accepté de faire la paix avec Talon : Le Bénin meurt du cœur noir de ses enfants

Dieu dit dans la Bible dans Osée 4:6 que son peuple est détruit, faute de connaissance; car toi, tu as rejeté la connaissance, et je te rejetterai afin que tu n’exerces plus la sacrificature devant moi. Car tu as oublié la loi de ton Dieu, et moi j’oublierai tes fils.

Au Bénin, c’est pire. Notre peuple périt faute d’avoir un cœur de Dieu. On est bêtement méchant, acariâtre, égoïste et par-dessus tout, idiot.

Ne jugez pas mes mots trop forts. Ils traduisent à loisir, ce que nous sommes réellement. Sinon comment comprendre qu’en chœur, nous réclamons la paix par peur de la vue du sang, parce que nous sommes tous des couards, et c’est nous qui nous désolons de voir de bonnes gens s’activer pour la paix.

Ils n’avaient pas encore fini d’insulter Bertin Koovi, Chabi Wouré Boukoukpin quand Talon leur a servi le grand jeu avec cette audience accordée au colonel Pascal TAWES.

Maintenant c’est TAWES, le traître. Lui qui appelait au renversement du président Talon, vient de choisir de faire la paix avec lui. Et pour ça, il faut que tous les chiens sans collier, lui tombent dessus.

Comment allons-nous aller à cette paix sans ce minimum où certains devront s’oublier, se sacrifier  ou tout sacrifier pour donner le bon exemple ?

Le geste du président Bertin Koovi, Chabi Wouré Boukoukpin, comme celui du patriarche TAWES, mérite qu’on y accorde toute l’attention et la reconnaissance y afférente.

Et en premier, il faut saluer le changement de vision du chef de l’État qui a fait table rase de tout en reconnaissant ses compatriotes récemment braqués contre lui, comme des patriotes dont le pays a besoin pour son développement.

Mais on comprend la position de la meute des haineux qui en veulent à tout le monde. C’est le résultat de leur incompétence à rester debout sur le ring devant le compétiteur-né.

Mais ils resteront seuls, mécontents et isolés, dans leur position de gros bêtes. C’est bientôt le tour des autres, Sébastien Ajavon, Lehady Soglo, Komy Koutché, Valentin Djènontin et les autres, de rentrer.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR