Société

Accidents de circulation impliquant des camions de la société Ebomaf : La clarification qui s’impose

(C’est CFIR Consulting qui a recruté les conducteurs, tous des Béninois)

Dans sa politique d’être la seule société africaine travaillant pour l’Afrique et les Africains, le Groupe Ebomaf de l’Africain, Mahamadou Bonkoungou, a entrepris de confier sa main d’œuvre dans chacun des pays où elle officie, à la jeunesse locale. Il n’y a que ses experts qui sont mondialement recrutés dans la fine fleur de l’élite internationale pour être dans le haut niveau.

Pour réussir donc cette politique d’être humainement au service du pays dans lequel elle travaille,  Ebomaf prend toujours le soin de confier le recrutement à une société de droit local ayant des connaissances dans le domaine du recrutement de jeunes de qualité.

C’est ainsi que, comme dans la plupart des pays où Ebomaf travaille, au Bénin, le recrutement a été confié au Cabinet CFIR Consulting Bénin.

C’est donc ce cabinet qui a recruté tous les conducteurs opérant sur les chantiers de Ebomaf au Bénin. Soucieux de la réputation mondiale de sa société qui est aujourd’hui la première et la seule société africaine ayant atteint les standards internationaux à l’instar des autres grands groupes mondialement connus, Ebomaf attache rigoureusement du prix à la qualité de ses engins en l’occurrence ses camions.

C’est pourquoi il est très rare de voir des camions de plus de 08 ans d’âge dans le parking de la société. Tous ses engins acquis à l’état neuf ne vieillissent pas sur ses chantiers avant d’être remplacés.

C’est donc une grosse aberration de vouloir jeter le tort sur l’Africaine Ebomaf dans les cas d’accidents ayant récemment impliqué ses camions.

D’ailleurs, le discours du directeur régional de Ebomaf-Bénin, Omar Bonkoungou au passage du ministre des Infrastructures, Hervé Hêhomey, était, on ne peut plus clair : quiconque passera outre les consignes de sécurité de la société, sera remis entre les mains de la justice béninoise pour en subir les conséquences liées à son comportement, avait laissé entendre le représentant sur place de Mahamadou Boukoungou.

Espérons maintenant que le cabinet Cfir consulting va redoubler de rigueur dans ses castings pour continuer de bénéficier la confiance du rigoureux Mahamadou Bonkoungou.

Ces cas d’accidents devront maintenant faire partie de l’histoire pour un bon voisinage sur les périmètres des chantiers.

Ebomaf est la chance africaine d’avoir une société au service du rayonnement de l’Afrique.

Articles Similaires

1ère réunion statutaire du nouveau Bureau National de l’ANCB : Le budget et le Pta 2021 du président ATROKPO unanimement validés

Le Béninois Libéré

Nouvel exploit du commissariat de Godomey dans la lutte contre l’insécurité : Le Braqueur Augustin envoyé dans sa dernière demeure

Le Béninois Libéré

Réunion de l’Autorité du Bassin du Mono : Les experts pour un nouveau souffle de l’ABM

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.