Image default
Société

Chantage et diffamation contre le Dg Armand Gansè : Raoul S. A. Gnonlonfoun en prison

Tel est pris qui croyait prendre. Quoi que vous fassiez en mal ou surtout en bien, il y a de ces esprits malins ou plutôt malintentionnés pour tout peindre en noir. Accusé de malversations dans l’exercice de ses fonctions, le directeur général de la Société de gestion des marchés (SOGEMA), Armand Gansè, vient de voir les évènements plaider en sa faveur. Ceci, grâce à la police qui a interrogé son principal accusateur.

Il s’agit de Raoul S. A Gnonlonfoun alias Joseph Nounagnon, auteur, compositeur et même arrangeur des écrits diffamatoires contre la société de gestion des marchés autonomes, et cueilli à froid comme un vrai malheureux à Godomey dans la nuit du lundi 05 au mardi 06 dernier autour de 2h 30 mn  par les éléments de l’Office central de  répression de la cybercriminalité.

Raoul Gnonlonfoun, ou monsieur faux profil avec le Joseph Nounangnon sur les réseaux sociaux, est devenu un véritable limeur des barreaux de la prison pour n’avoir trouvé mieux de verser dans des dénonciations mensongères sans fondement ni aucune preuve en véritable pollueur de la toile juste pour croire faire du tort à l’autre, le Dg Armand Gansè.

Contrairement à Armand Gansè à qui on reproche son implication dans une affaire de remboursement liée à un litige de hangar au marché, écouté par les juges de la CRIET, et relaxé il y a quelques jours, le principal accusateur a été aussi écouté ce lundi 12 juillet 2021 mais avec un tout autre sort. Il a été placé sous mandat de dépôt, donc déposé en prison. Telle est la conséquence de la plainte du Directeur général de la Sogema Armand Gansè qu’il critique sans fondement depuis des semaines sur les réseaux sociaux.

Après avoir révélé que ses accusations tiennent leur fondement des instructions qu’ils recevaient du chef quartier de Dantokpa Amzat Aguèmon et du Directeur général adjoint de la Sogema, Arnaud Agbodjèté qui ont nié le connaitre ou lui avoir demander quoi que ce soit.

Pourtant, à l’Ocrc comme devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, il a confié reconnaître avoir reçu régulièrement cinq mille (5.000f), dix mille (10.000f) des mains du CQ Amzat Aguèmon pour cette cabale gratuite conte e DG Gansè. Et à tout cela, il faut ajouter que des documents administratifs visés par le Directeur Général adjoint de la Sogema ont été  retrouvés chez lui et qu’il les a aussi publiés. Malgré tout, le Dga a dit ne pas connaitre le sieur Raoul Gnonlonfoun.

De toute façon, son procès pourrait mieux situer sur ses commanditaires et autres. En attendant, il lime ses dents contre les barreaux.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR